Nouvelle petite victoire pour les Dreamers

Etats-UnisUn nouveau jugement contre l'abrogation par Trump du programme pour jeunes sans-papiers a été rendu mardi.

Manifestation de Dreamers à Los Angeles le 3 février 2018.

Manifestation de Dreamers à Los Angeles le 3 février 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un juge fédéral de New York a suspendu mardi l'abrogation, décidée par Donald Trump, d'un programme permettant à de jeunes arrivés illégalement aux Etats-Unis avec leurs parents d'étudier et de travailler aux Etats-Unis, la seconde décision de justice en ce sens.

Début janvier, un juge fédéral de San Francisco avait déjà statué contre l'abrogation de ce programme, dit «Daca», mais la décision rendue mardi porte sur une assignation lancée avec le soutien des procureurs de 17 Etats du pays.

Ces deux décisions permettent de maintenir en l'état le programme, qui a déjà bénéficié à plus de 700'000 jeunes et les protège de l'expulsion, dans l'attente que la Cour suprême examine le dossier.

La plus haute juridiction américaine examinera le cas vendredi lors d'une réunion ne comprenant que les magistrats de la Cour, dans le cadre d'une procédure accélérée. Elle ne se prononcera pas sur le fond mais uniquement sur le fait de savoir si le dossier est recevable ou non. Si c'était le cas, une décision n'interviendrait sans doute pas avant la fin du printemps.

Date butoir le 5 mars

Dans sa décision rendue mardi, le juge fédéral de Brooklyn a rappelé que le débat ne portait pas sur le fait de savoir si le gouvernement pouvait mettre fin au programme Daca, mais si les arguments juridiques pour le faire étaient recevables.

Le ministre de la Justice Jeff Sessions avait notamment affirmé que ce programme, créé par Barack Obama en 2012, était contraire aux dispositions de la Constitution américaine. Un argument que le magistrat a qualifié d'«erroné».

Lorsqu'il a abrogé Daca, en septembre, Donald Trump a donné six mois au Congrès pour voter une loi qui remplacerait le programme, qui résulte, en l'état, d'un décret présidentiel et non d'une disposition législative. Mais les parlementaires ne sont pas parvenus à s'entendre, bien que les démocrates aient, un temps, tenté de trouver une issue en liant, sans succès, le vote du budget à celui d'un nouveau programme.

Mardi, le président américain a indiqué que des négociations avaient débuté entre élus, prévenant qu'il s'agissait de la «dernière chance» et rappelant la date butoir qu'il a fixée, soit le 5 mars.

Dans un communiqué, le procureur de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, a salué mardi «une victoire» pour les «Dreamers», comme sont surnommés les bénéficiaires du Daca, et une décision qui démontre «l'illégalité de la décision de l'administration Trump». (afp/nxp)

Créé: 14.02.2018, 00h50

Galerie photo

En images, la levée de boucliers contre Donald Trump

En images, la levée de boucliers contre Donald Trump Dès son investiture le 20 janvier 2016, Donald Trump a été contesté par des manifestations dans le monde entier.

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Articles en relation

Le Sénat s'attaque à la réforme de l'immigration

Etats-Unis Les sénateurs américains se penchent dans l'urgence sur le cas des Dreamers, ces jeunes immigrés qui risquent l'expulsion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...