Passer au contenu principal

ColombieNouvelle manifestation contre Ivan Duque

Une manifestation bruyante et colorée contre le président colombien Ivan Duque a eu lieu dimanche à Bogota.

Après la mort de huit dissidents Farc mercredi, l'armée colombienne a annoncé avoir tué quatre autres rebelles vendredi. (17 avril 2020)
Après la mort de huit dissidents Farc mercredi, l'armée colombienne a annoncé avoir tué quatre autres rebelles vendredi. (17 avril 2020)
AFP
La Haute commissaire de l'ONU pour les droits humains a alerté mercredi sur les homicides et autres abus présumés commis par des militaires et des policiers en Colombie, depuis l'accord de paix de 2016 avec l'ex-guérilla Farc. (Mercredi 26 février 2020)
La Haute commissaire de l'ONU pour les droits humains a alerté mercredi sur les homicides et autres abus présumés commis par des militaires et des policiers en Colombie, depuis l'accord de paix de 2016 avec l'ex-guérilla Farc. (Mercredi 26 février 2020)
Keystone
Ivan Duque est arrivé au pouvoir il y a un peu plus de 15 mois et n'a cessé de répéter comme un mantra que son gouvernement est à l'écoute des Colombiens. (Vendredi 22 novembre 2019)
Ivan Duque est arrivé au pouvoir il y a un peu plus de 15 mois et n'a cessé de répéter comme un mantra que son gouvernement est à l'écoute des Colombiens. (Vendredi 22 novembre 2019)
AFP
1 / 22

Des dizaines milliers de manifestants ont défilé, chanté et fait résonner des casseroles à Bogota dans une manifestation colorée par des artistes, pour protester une fois de plus contre la politique du président de droite colombien Ivan Duque.

Les manifestants s'étaient réunis à l'appel de dizaines d'artistes et musiciens locaux, pour un concert itinérant qui a parcouru environ sept kilomètres dans le centre et le nord de la capitale.

Cette foule impressionnante, et plutôt jeune, a infligé un démenti à tous ceux qui parient sur un essoufflement du mouvement qui exige depuis deux semaines et demie un changement de direction, dans un pays où les inégalités sont fortes.

«Les rues ne se taisent pas»

«Les rues ne se taisent pas», avait tracé une main à la craie sur le goudron. «Le gouvernement s'est montré indifférent, il ne veut pas nous écouter, il ne veut pas s'asseoir pour discuter, il veut imposer», a expliqué à l'AFP Alejandra Obregron, une étudiante de 27 ans qui disait lutter pour un meilleur accès à l'instruction publique. Aucun incident n'a été à déplorer, selon les organisateurs.

Ivan Duque, en fonction depuis l'été 2018 et impopulaire, a tenté de répondre au mouvement par un «Dialogue social» qui n'a jusque-là donné aucun résultat. Ses opposants réclament entre autres le retrait d'un projet de réforme fiscale, une politique économique plus favorables aux plus défavorisés, des moyens pour l'éducation, le respect de l'accord de paix de 2016 avec l'ex-guérilla des Farc, et la fin des assassinats de militants communautaires.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.