Nouvelle charge de Washington contre l'Iran

Golfe persiquele conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton a estimé que Téhéran est «très vraisemblablement» derrière les actes de sabotage contre quatre navires.

Le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton (en arrière-plan) est arrivé aux Emirats arabes unis, pays allié de Washington.

Le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton (en arrière-plan) est arrivé aux Emirats arabes unis, pays allié de Washington. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Iran est «très vraisemblablement» derrière les actes de sabotage du 12 mai contre quatre navires au large du port émirati de Fujairah, à l'entrée du Golfe, a affirmé mercredi à des journalistes le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton.

Les bateaux, dont deux pétroliers saoudiens, ont été la cible de «mines navales, très vraisemblablement d'Iran», a dit M. Bolton qui est arrivé mardi aux Emirats arabes unis, pays allié de Washington.

Les Etats-Unis se sont joints avec d'autres pays à l'enquête, dirigée par les Emirats, sur ces incidents qui ont fait monter la tension dans le Golfe.

«Il n'y a aucun doute dans l'esprit de qui que ce soit à Washington sur l'identité du responsable de cette situation», a dit M. Bolton. «Qui d'autre aurait pu faire ça selon vous? Quelqu'un du Népal?», a demandé ironiquement M. Bolton.

Il a précisé qu'il rencontrerait le prince héritier d'Abou Dhabi et homme fort des Emirats, cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, et son homologue émirati, cheikh Tahnoun ben Zayed Al-Nahyane, pour discuter des relations bilatérales et des tensions régionales. «Nous restons préoccupés et aussi vigilants que nous le pouvons», a-t-il dit.

«Nous répondons et nous consultons plus étroitement nos alliés dans la région pour discuter de ce qu'il faudra faire ensuite», a poursuivi le responsable de Washington. (ats/nxp)

Créé: 29.05.2019, 08h51

Articles en relation

Des comptes de faux journalistes liés à l'Iran

Réseaux sociaux Des comptes Facebook et Twitter liés à l'Iran qui se faisaient passer pour des journalistes ont été supprimés. Plus...

Trump met de l'eau dans son vin face à Téhéran

Etats-Unis/ Iran Le président américain a démenti, lors de sa tournée au Japon, la perspective d’œuvrer pour un changement de régime en Iran. Plus...

L'Irak pris entre les tirs des USA et de l'Iran

Guerre Après des décennies de conflits sur son sol, l'Irak se trouve désormais pris au milieu des tirs croisés des Etats-Unis et de l'Iran. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...