Passer au contenu principal

MéditerranéeCrainte d'un nouveau naufrage de migrants

Un canot pouvant transporter des dizaines de migrants a été retrouvé vide dimanche au large de la Libye. Quatre cadavres ont été repêchés.

Le pic de la crise des réfugiés en Europe est «est derrière nous», estime l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (29 juin 2017)
Le pic de la crise des réfugiés en Europe est «est derrière nous», estime l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (29 juin 2017)
Keystone
L'Italie ne sait plus comment faire face à l'afflux de migrants venant des côtes africaines et appelle l'aide de l'UE. Les autorités italiennes ont même évoqué la possibilité de fermer leurs ports aux navires de sauvetage pour faire pression sur les partenaires européens de Rome, (28 juin 2017)
L'Italie ne sait plus comment faire face à l'afflux de migrants venant des côtes africaines et appelle l'aide de l'UE. Les autorités italiennes ont même évoqué la possibilité de fermer leurs ports aux navires de sauvetage pour faire pression sur les partenaires européens de Rome, (28 juin 2017)
archive/photo d'illustration, AFP
Certains passagers ont pu être secourus par des sauveteurs et des habitants. (Lundi 20 avril 2015)
Certains passagers ont pu être secourus par des sauveteurs et des habitants. (Lundi 20 avril 2015)
AFP
1 / 150

Des secouristes ont annoncé dimanche avoir retrouvé quatre cadavres au large de la Libye. Ils ont aussi découvert un canot pneumatique vide alors que les passeurs y entassent toujours plus d'une centaine de personnes, laissant craindre un nouveau drame.

Dans l'après-midi, l'équipage du Prudence, un navire de secours affrété par Médecins sans frontières (MSF) a découvert quatre cadavres à environ 42 milles nautiques des côtes libyennes, a annoncé MSF sur Twitter.

Dans la matinée, le Iuventa, un navire affrété par l'ONG allemande Jugend Rettet, avait retrouvé à 14 milles nautiques de la Libye un canot vide. L'embarcation présente toutes les caractéristiques de celles à bord desquelles les passeurs libyens entassent en moyenne entre 120 et 140 personnes, parfois un peu moins, parfois beaucoup plus.

En vain

Toute la journée de samedi, le Iuventa avait cherché en vain dans le brouillard et une mer formée un canot en détresse signalé par les gardes-côtes italiens. Le canot découvert dimanche matin au large de Zuwara était récent et n'arborait pas les inscriptions que les secouristes laissent sur les embarcations de migrants après avoir mis leurs passagers à l'abri.

«Nous ne pouvons pas être sûrs que c'est le bateau que nous recherchions mais comme le canot n'était pas marqué, nous devons supposer qu'il y a eu un accident», a déclaré à l'AFP Pauline Schmidt, porte-parole de Jugend Rettet. Il était impossible de savoir dans l'immédiat si les migrants retrouvés morts plus au large par MSF avaient pris place ou non à bord de ce canot.

Les migrants ont pu être secourus par des pêcheurs libyens, qui ne marquent pas les canots, mais l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui répertorie ces secours en Libye, n'a pas enregistré d'opération ces derniers jours dans la zone. Elle a en revanche été informée, sans avoir eu les moyens de vérifier dans l'immédiat, de la découverte de cadavres sur une plage à une trentaine de kilomètres de Zuwara.

37'000 personnes

Depuis le début de l'année, les autorités italiennes ont vu arriver quelque 37'000 personnes sur ses côtes. La traversée a coûté la vie à plus d'un millier de personnes, selon l'OIM.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.