Nouveau départ chez les conservateurs

Royaume-UniAvec le départ de Sam Gyimah vers le parti libéral-démocrate, opposé au Brexit, Boris Johnson a subi un nouveau camouflet samedi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a essuyé samedi un nouveau revers avec la défection d'un autre député de son parti conservateur. Sam Gyimah a décidé de rejoindre le parti libéral-démocrate, opposé au Brexit.

«Boris Johnson offre un dur choix aux députés modérés et progressistes du parti conservateur: accepter un Brexit sans accord ou quitter la vie publique», a regretté cet ancien ministre des universités. «Je choisis de continuer à me battre pour les valeurs auxquelles j'ai toujours cru, en tant que libéral-démocrate», a-t-il ajouté à l'occasion de la conférence annuelle du parti libéral-démocrate à Bournemouth, sur la côté du sud de l'Angleterre.

Sa défection intervient quelques jours après celle du député conservateur Phillip Lee, qui avait fait perdre à Boris Johnson sa majorité absolue au parlement. Sam Gyimah est le sixième député à rejoindre cette année les «Lib Dems», qui comptent désormais 18 sièges aux Communes, sur 650.

Très critique de Boris Johnson

«Il est clair que les libéraux-démocrates sont le point de rassemblement de ceux qui veulent rester dans l'UE», a réagi la dirigeante du parti Jo Swinson. Sam Gyimah avait démissionné l'an dernier du gouvernement de Theresa May en raison de désaccords avec sa stratégie pour sortir la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

Fervent partisan d'un nouveau referendum sur le Brexit, il était très critique de Boris Johnson, qui menace de quitter l'UE le 31 octobre avec ou sans accord sur les conditions de sortie. L'ex-ministre de 43 ans, un temps considéré comme une étoile montante de son parti, s'était brièvement présenté contre Boris Johnson en juin pour prendre la tête du parti. (ats/nxp)

Créé: 15.09.2019, 00h04

Galerie photo

Brexit: le Royaume-Uni va bel et bien divorcer de l'UE

Brexit: le Royaume-Uni va bel et bien divorcer de l'UE Le Royaume-Uni et l'Union européenne ont trouvé un accord réglant les modalités de leur divorce, ce 17 octobre 2019.

Articles en relation

Un mouvement pro-Brexit échappe aux poursuites

Royaume-Uni La justice britannique ne poursuivra finalement pas le mouvement Leave.EU pour irrégularités dans ses dépenses de campagne lors de 2016. Plus...

Johnson va rencontrer Juncker à Luxembourg

Brexit Les deux dirigeants auront un déjeuner de travail lundi à Luxembourg pour s'entretenir du Brexit. Plus...

Brexit: Johnson boit le calice jusqu'à la lie

Royaume-Uni Le premier ministre britannique a vécu une semaine éprouvante au parlement, où il a essuyé camouflet sur camouflet et perdu la majorité absolue à la suite de défections. Plus...

Le Royaume-Uni «prêt» pour un Brexit sans accord

Brexit Le Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré jeudi que son pays sera préparé en cas de Brexit sans accord. Plus...

Risques de pénurie en cas de Brexit sans accord

Royaume-Uni Les détails de l'«Opération Yellowhammer» ont été publiés mercredi: ils montrent que le Royaume-Uni est mal préparé en cas de Brexit sans accord. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...