Passer au contenu principal

Nobel de PhysiqueLe Nobel de physique va aux pères du boson de Higgs

Le Belge François Englert et le Britannique Peter Higgs ont été récompensés pour leurs travaux sur le boson de Higgs, la fameuse particule dont l'existence a pu être prouvée au CERN.

Le prix Nobel 2013 d'économie a été décerné à trois Américains, dont Robert J Shiller, professeur d'économie à  Yale. (Lundi 14 octobre 2013)
Le prix Nobel 2013 d'économie a été décerné à trois Américains, dont Robert J Shiller, professeur d'économie à Yale. (Lundi 14 octobre 2013)
Keystone
Le prix Nobel 2013 d'économie a été décerné à trois Américains, de gauche  droite:  Eugene F Fama, Lars Peter Hansen et Robert J Shiller. (Lundi 14 octobre 2013)
Le prix Nobel 2013 d'économie a été décerné à trois Américains, de gauche droite: Eugene F Fama, Lars Peter Hansen et Robert J Shiller. (Lundi 14 octobre 2013)
Keystone
Bradley Manning, ancien soldat américain condamné pour avoir transmis des documents confidentiels à WikiLeaks, pourrait obtenir le prix Nobel de la paix.
Bradley Manning, ancien soldat américain condamné pour avoir transmis des documents confidentiels à WikiLeaks, pourrait obtenir le prix Nobel de la paix.
Keystone
1 / 13

Le prix Nobel de Physique 2013 a été décerné mardi au belge François Englert et au britannique Peter Higgs pour leurs travaux sur le «boson de Higgs». Cette particule élémentaire est considérée par les physiciens comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière.

Les deux hommes, âgés respectivement de 80 et 84 ans, sont récompensés pour leurs travaux sur «la découverte théorique d'un mécanisme qui contribue à notre compréhension de l'origine de la masse des particules subatomiques, et qui a récemment été confirmé», a annoncé le comité Nobel dans un communiqué.

Ils étaient favoris pour recevoir le prix, depuis que des expériences du CERN menées en 2012 dans le grand collisionneur de hadrons (LHC) ont tendu à confirmer l'existence de cette particule. Le «boson de Higgs» est censé avoir permis à la matière d'acquérir une masse et donc de former des étoiles et des planètes. «Sans lui, nous n'existerions pas», souligne le comité Nobel.

Peter Higgs a postulé pour la première fois en 1964 l'existence du boson, de manière théorique. Dans le même temps, deux Belges, François Englert et Robert Brout, décédé en 2011, lançaient les premiers travaux sur le sujet.

Très «heureux»

«Je suis très ému de recevoir ce prix», a réagi Peter Higgs dans un communiqué de l'Université d'Edimbourg, pour laquelle il a travaillé de nombreuses années. «J'espère que cette reconnaissance de la science fondamentale contribuera à faire prendre conscience de l'importance de la recherche fondamentale.»

Interrogé par la presse par téléphone depuis Stockholm, François Englert, rattaché à l'Université libre de Bruxelles, s'est lui aussi dit honoré de recevoir cette récompense. «Vous vous doutez que ce n'est pas très déplaisant, bien sûr. Je suis très, très heureux de bénéficier de la reconnaissance de ce prix prestigieux.»

Qui récompenser?

La découverte du «boson de Higgs» est l'une des plus importantes avancée de l'histoire de la physique. Les chercheurs étaient sûrs qu'elle serait récompensée un jour par le plus grand des prix scientifiques. Toutefois, pour le comité Nobel, il n'était pas simple de choisir qui récompenser.

Après presque cinq décennies d'échecs, le CERN (l'Organisation européenne de recherche nucléaire, sise près de Genève) a annoncé en juillet 2012 la découverte du «boson de Higgs» grâce au LHC, le plus puissant accélérateur de particules du monde. D'éminents physiciens y ayant participé, certains spécialistes du Nobel imaginaient que le CERN décrocherait le prix en tant qu'organisation.

«Je suis très content de cette décision», a tout de même assuré Rolf Heuer, directeur général du CERN, faisant part devant la presse de son immense satisfaction. «Notre travail a été reconnu» à travers ce Prix Nobel, a ajouté Joe Incandela, qui coordonne l'expérience menée au CERN au coeur du grand collisionneur de hadrons.

Tradition respectée

«Nous pouvons fièrement recueillir les fruits d'investissements de longue date dans la recherche fondamentale au CERN», a déclaré pour sa part le ministre de la recherche Johann Schneider-Ammann. Dans une déclaration publiée mardi, le conseiller fédéral remercie tous les participants et se réjouit de la remise du prix Nobel à M. Higgs et M. Englert.

Ceux-ci succèdent au français Serge Haroche et à l'américain David Wineland, lauréats 2012. Le prix Nobel de physique est le deuxième de la saison 2013, après la médecine lundi. Il doit être suivi de la chimie, de la littérature, de la paix et de l'économie dans les jours à venir. Les prix Nobel sont dotés d'une enveloppe de huit millions de couronnes (1,13 million de francs).

afp/ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.