Netanyahu s'en prend à l'Iran devant l'ONU

Moyen-OrientLe Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé mardi à l'ONU l'expansion de l'influence iranienne au Moyen-Orient.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a dénoncé mardi l'influence iranienne qui s'étend vers le sud du Moyen-Orient, et a juré de ne pas permettre à Téhéran de s'établir de manière permanente en Syrie.

«De la mer Caspienne à la Méditerranée, de Téhéran à Tartous (ouest de la Syrie, ndlr), un rideau iranien descend sur le Moyen-Orient», a déclaré le Premier ministre israélien, qui a une nouvelle fois dénoncé l'accord nucléaire conclu en 2015 entre les grandes puissances et l'Iran. «Ceux qui nous menacent d'être anéantis se mettent eux-mêmes dans un péril mortel. Israël se défendra avec toute la force de nos armes et toute la puissance de nos convictions», a-t-il ajouté.

«Nous agirons pour empêcher l'Iran d'établir des bases militaires permanentes en Syrie, pour ses forces aériennes, navales et terrestres», a aussi assuré le Premier ministre israélien.

L'Iran soutient le groupe chiite libanais Hezbollah qui intervient depuis plusieurs années en Syrie en soutien du gouvernement syrien, ainsi que le Hamas qui contrôle la bande de Gaza dans les Territoires palestiniens. La République islamique d'Iran est également accusée de déstabiliser le Liban et le Yémen.

Contre l'accord nucléaire

Lors de son allocution, Benjamin Netanyahu s'en est aussi vivement pris à l'accord sur le nucléaire iranien, également voué aux gémonies par le président américain Donald Trump. Cet accord vise à contrôler le caractère civil des activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée progressive de sanctions pesant sur Téhéran.

Selon M. Netanyahu, cet accord ne vise pas à contenir les ambitions nucléaires et balistiques iraniennes mais au contraire permet à l'Iran de développer ses programmes en s'abritant derrière l'accord. Benjamin Netanyahu a félicité Donald Trump pour son discours anti-iranien prononcé quelques heures auparavant à la tribune de l'ONU. Le président américain a affirmé mardi que «l'accord avec l'Iran était l'une des transactions les pires et les plus biaisées dans lesquelles les Etats-Unis soient jamais entrés».

Selon l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique chargée de contrôler les activités nucléaires iraniennes, Téhéran s'est conformé jusqu'à présent aux termes de l'accord de 2015. (afp/nxp)

Créé: 20.09.2017, 00h21

Articles en relation

Trump défie le monde et «Rocket man»

Assemblée générale de l’ONU Pour son premier discours à l’ONU, le président américain n’a pas déçu sa base électorale: il s’en est pris à de commodes ennemis, dont la Corée du Nord. Plus...

Doris Leuthard s'oppose à Donald Trump

Etats-Unis La présidente de la Confédération a dénoncé les propos menaçants du chef d'Etat américain lors de l'Assemblée de l'ONU à New York. Plus...

A l'ONU, Trump menace de «détruire» Pyongyang

New York Le président américain s'en est fermement pris mardi devant l'ONU à la Corée du Nord, un «régime vicieux», menaçant de «détruire totalement» ce pays en cas d'attaque de Pyongyang. Plus...

Galerie photo

Les négociations sur le nucléaire iranien en images

Les négociations sur le nucléaire iranien en images Un accord sur le nucléaire iranien a été trouvé le 14 juillet 2015. Le 16 janvier 2016, l'ONU a validé les dispositions prises par l'Iran et les sanctions contre Téhéran ont été levées.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.