Passer au contenu principal

IsraëlNetanyahu divise les Israéliens à Tel-Aviv

Alors que des manifestants demandaient le départ du Premier ministre, ses partisans se sont également mobilisés en soutien.

Un manifestant réclamant le départ de Benjamin Netanyahu.
Un manifestant réclamant le départ de Benjamin Netanyahu.
AFP

Des manifestations en faveur et contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont eu lieu samedi soir à Tel-Aviv. Le procureur général avait annoncé un peu plus tôt son intention d'inculper M. Netanyahu pour corruption.

Des partisans du Premier ministre manifestaient dans le centre de Tel-Aviv agitant des drapeaux israéliens et arborant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Netanyahu, les gens sont avec toi» et «Netanyahu, mon Premier ministre».

Séparés de ce défilé de soutien au Premier ministre par la police, d'autres manifestaient brandissant des pancartes appelant M. Netanyahu à quitter son poste: «Il est temps pour Netanyahu de partir» ou encore «Ministre du Crime».

A Ramla, près de Tel-Aviv, les militants du parti d'opposition travailliste ont fait s'afficher sur le mur de la prison de Maasiyahu, grâce à rétroprojecteur, un message géant disant «Netanyahu, Israël a honte», selon un communiqué de ce parti. La police n'a pas fourni une estimation du nombre de manifestants.

Nombreux recours

Rien, légalement, ne forcerait le Premier ministre à démissionner s'il est inculpé, jusqu'à épuisement de tous les recours, un processus qui pourrait prendre des années. Au pouvoir depuis bientôt 13 ans, M. Netanyahu, 69 ans, est en quête d'un cinquième mandat, lors des législatives du 9 avril.

«J'ai l'intention de continuer à vous servir en tant que Premier ministre pendant encore de nombreuses années», a-t-il assuré après l'annonce du Procureur général jeudi. L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a servi une peine pour corruption dans la prison de Maasiyahu, où l'ex-président Moshé Katsav a été incarcéré pour viol et d'autres agressions sexuelles.

En raison des manifestations, le trafic était perturbé près de la résidence officielle de M. Netanyahu, où un autre groupe manifestait, a indiqué un communiqué de la police. Ces manifestants-ci protestaient contre une manoeuvre controversée du Premier ministre susceptible de faire entrer au Parlement le parti d'extrême droite accusé de racisme. M. Netanyahu a forgé la semaine passée une alliance entre trois partis très à droite en vue des législatives anticipées du 9 avril, à l'issue incertaine.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.