Le Qatar saisit le Conseil des droits de l’homme

BlocusDoha contre-attaque en envoyant son ministre des Affaires étrangères à Genève pour dénoncer le «blocus» organisé par ses voisins.

Le Cheikh Mohamed bin Abderrahmane Al-Thani, ministre des Affaires étrangères su Qatar, s'exrpime ce lundi matin devant le Conseil des droits de l'homme à Genève.

Le Cheikh Mohamed bin Abderrahmane Al-Thani, ministre des Affaires étrangères su Qatar, s'exrpime ce lundi matin devant le Conseil des droits de l'homme à Genève.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Cheikh Mohamed bin Abderrahmane Al-Thani, a dénoncé ce lundi matin à Genève le caractère «illégal» des mesures prises par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (EAU) et Bahreïn pour isoler son pays. Une charge menée tambour battant à l’ouverture des travaux de la 36e session du Conseil des droits de l’homme. «Ils ont agi en contrevenant aux lois internationales et en violant les droits humains», a déclaré le ministre qatarien.

L’émissaire de Doha a affirmé que les prétendues preuves d’un financement du terrorisme par le Qatar, avancées pour justifier le «blocus», avaient été fabriquées de toutes pièces. Cheikh Mohamed bin Abderrahmane Al-Thani voit derrière cette «propagande malveillante» construite autour du «piratage de sites Internet et la publication de fausses nouvelles» une manœuvre visant à mettre son pays sous tutelle. Le ministre des Affaires étrangères du Qatar a laissé sous-entendre que les pays à l’origine de ce blocus n’étaient certainement pas les mieux placés pour faire la leçon. «Leur politique a elle-même engendré de l’extrémisme violent», a-t-il souligné. Pas de cadeaux non plus pour les «responsables religieux» qui nourrissent la crise entre le Qatar et ses voisins en soufflant sur les braises «en violation des valeurs et principes» de l’islam.

Alors que des médiations sont orchestrées en coulisses par les Américains mais aussi les Européens pour sortir de cette impasse diplomatique, Doha s’emploie à poser le débat en termes d’impact pour les populations et les organisations humanitaires en exhortant le Conseil des droits de l’homme à agir. Le Qatar qui estime avoir donné suffisamment de gages par le passé sur son engagement en faveur des droits de l’homme réclame en retour un juste soutien de cet organe onusien. Cheikh Mohamed bin Abderrahmane Al-Thani a rappelé que son pays avait contribué à promouvoir le dialogue des civilisations de manière très active à travers la culture et l’éducation.

(TDG)

Créé: 11.09.2017, 13h54

Articles en relation

«Le Qatar attend toujours un motif valable justifiant l’embargo qui lui est imposé»

Pays du Golfe Ali Al-Mansouri, ambassadeur à Genève, a déposé une plainte à l’ONU contre le blocus. Entretien. Plus...

La chaîne Al-Jazira fait de la résistance à Genève

Télévision Malgré le blocus imposé au Qatar, la chaîne satellitaire refuse de couper l’antenne. Son directeur a défendu sa cause ce jeudi à Genève. Plus...

Riyad et ses alliés posent treize conditions au Qatar

Moyen-Orient L’Arabie saoudite exige notamment la fermeture d’Al-Jazira pour mettre fin à la crise diplomatique avec Doha. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...