Passer au contenu principal

Le président russe Vladimir Poutine s’érige en nouveau gendarme du Moyen-Orient

À la manœuvre pour orchestrer la rencontre à Moscou entre les rivaux de Tripoli, le chef du Kremlin s’impose en homme fort dans la région.

Vladimir Poutine est le seul chef d’État à s’entretenir avec tous les dirigeants.
Vladimir Poutine est le seul chef d’État à s’entretenir avec tous les dirigeants.
AFP

«Une nouvelle victoire du Kremlin. Mais gare aux comparaisons...» Alors que Moscou a réussi à s’imposer en gendarme du conflit libyen, accueillant lundi la rencontre entre les deux camps rivaux de Tripoli, l’expert russe Andreï Kortounov appelle à la modération sur ce nouveau coup géopolitique de Vladimir Poutine après les succès du président russe en Syrie, militaire puis diplomatique. «Sans aucun doute, le Kremlin est devenu un acteur de poids pour rétablir la paix en Libye. Et il gagne un nouveau levier au Moyen-Orient. Mais c’est difficile de comparer avec la Syrie», prévient Andreï Kortounov, directeur réputé du think tank Russian Council, à Moscou.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.