Des brèches dans les fortifications de Raqa

SyrieLes Forces démocratiques syriennes sont parvenues à ouvrir des brèches dans le mur qui entoure le bastion de l'Etat islamique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des forces soutenues par les Etats-Unis qui tentent de reprendre la ville syrienne de Raqa aux djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont ouvert des brèches dans le mur qui entoure la vieille ville, a annoncé lundi l'armée américaine.

«Des forces de la coalition ont soutenu l'avance des FDS dans la partie la plus lourdement fortifiée de Raqa en ouvrant deux brèches dans le mur de Rafiqah qui entoure la vieille ville», a déclaré dans un communiqué le commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom). Il se référait aux Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington.

Entrées le 6 juin dans Raqa, bastion de l'EI en Syrie, les FDS se sont ensuite emparées de plusieurs quartiers dans l'est et l'ouest de la ville mais se sont heurtés à une farouche résistance des djihadistes au fur et à mesure de leur progression vers le centre. Elles sont entrées pour la première fois par le sud dimanche, traversant l'Euphrate pour pénétrer dans une nouvelle partie de la ville.

Dans les combats à proximité du mur historique datant du 8e siècle qui entoure la vieille ville de Raqa, les FDS ont rencontré une forte résistance des combattants de l'EI qui ont utilisé ce mur comme position de défense et ont posé à proximité des mines et d'autres engins explosifs, a indiqué le Centcom.

2500 djihadistes

«Des frappes ciblées sur deux petites portions du mur ont permis aux forces de la coalition et aux forces associées de pénétrer dans la vieille ville aux endroits où elles l'avaient décidé», a déclaré le Centcom. Ces frappes limitées ont notamment permis de «protéger les vies des FDS et des civils» et de «préserver l'intégrité de la plus grande partie du mur», précise le communiqué américain. «Les portions visées étaient des sections de 25 mètres, ce qui permettra de préserver le reste du mur qui est long en tout de 2500 mètres», a indiqué le Centcom.

Selon la coalition, quelque 2500 djihadistes de l'EI défendent Raqa, dans le nord de la Syrie. L'EI s'est emparé en 2014 de cette ville dont il a fait sa capitale syrienne de facto. Raqa est devenue tristement célèbre comme théâtre de certaines des pires atrocités de l'Etat islamique, décapitations publiques et autres. La ville serait aussi un centre pour la planification d'attentats à l'étranger.

Depuis le début de la bataille pour reprendre Raqa, l'ONU a exprimé son inquiétude pour les civils bloqués dans la ville et qui seraient près de 100'000 selon ses estimations. (afp/nxp)

Créé: 04.07.2017, 06h41

Articles en relation

Crimes de guerre: une juge française désignée

Syrie L'ONU a choisi la juge Catherine Marchi-Uhel pour coordonner l'enquête internationale sur de possibles crimes de guerre en Syrie. Plus...

L'alliance anti-EI pénètre à Raqa par le sud

Syrie Pour la première fois, la coalition anti-EI est entrée dans Raqa par le sud, en traversant l'Euphrate, selon l'OSDH. Plus...

Contre-attaque de l'alliance anti-EI à Raqa

Syrie Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont entamé vendredi soir une contre-offensive pour reprendre al-Senaa, quartier stratégique qu'elles avaient perdu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...