Passer au contenu principal

YémenLes rebelles s'emparent du palais présidentiel à Aden

Les rebelles chiites Houthis et leurs alliés se sont emparés du palais présidentiel à Aden. Par ailleurs, profitant du conflit dans le pays, Al-Qaïda a attaqué une prison dans le sud-est de la péninsule.

Les rebelles chiites Houthis et leurs alliés se sont emparés jeudi du palais présidentiel à Aden.
Les rebelles chiites Houthis et leurs alliés se sont emparés jeudi du palais présidentiel à Aden.
Reuters

Les rebelles chiites Houthis et leurs alliés se sont emparés ce jeudi 2 mars du palais présidentiel à Aden, dans le sud du Yémen, a indiqué un haut gradé des services de sécurité. Le chef de l'Etat s'était réfugié dans cette enceinte avant de fuir pour l'Arabie saoudite.

«Des dizaines de miliciens houthis et leurs alliés, arrivés à bord de blindés et de transports de troupes, viennent d'entrer au palais présidentiel Al-Maachiq», a déclaré cet officier qui a été témoin de l'arrivée des rebelles dans le complexe.

300 prisonniers libérés

Par ailleurs, Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) a attaqué jeudi il la prison centrale de Moukalla, dans le sud-est du Yémen, et libéré plus de 300 détenus dont l'un de ses chefs, en profitant du chaos provoqué par le conflit dans ce pays, a indiqué une source sécuritaire.

«Un dirigeant d'Aqpa, Khaled Batarfi, détenu depuis plus de quatre ans, figure parmi plus de 300 prisonniers qui ont réussi à s'échapper de la prison centrale de Moukalla», dans la province de Hadramout, attaquée avant l'aube par des combattants du réseau extrémiste, a déclaré cette source à l'AFP.

Un accrochage qui a suivi l'attaque s'est soldé par la mort de deux gardiens de prison et de cinq détenus, selon la même source.

Plusieurs autres bâtiments attaqués

Khaled Batarfi est l'un des principaux dirigeants d'Aqpa, notamment à Abyane, une province du sud que le groupe djihadiste, avait contrôlée pendant un an de 2011 à 2012.

Outre la prison de la ville portuaire de Moukalla, les combattants d'Al-Qaïda ont attaqué aussi le complexe de l'autorité provinciale, la branche de la Banque centrale, le commissariat de police et les locaux des services de renseignement, a ajouté la même source.

Des affrontements se poursuivaient en fin de matinée sur le port, autour d'un palais présidentiel, de la Banque centrale et des locaux des services de renseignement, ont indiqué des sources sécuritaires.

Le siège de la radio locale a été pris sans résistance par des combattants d'Al-Qaïda qui continuaient à l'occuper en fin de matinée, a précisé l'une de ces sources, ajoutant que les émissions de la radio ont été interrompues.

Rébellion houtie

Aqpa est très bien implanté dans le sud et le sud-est du Yémen, en particulier dans la province de Hadramout.

Ces attaques d'Al-Qaïda sont survenues alors que la rébellion chiite des Houthis et ses alliés tentaient de conquérir Aden, principale ville du sud.

Les Houthis, soutenus par l'Iran, sont désormais combattus par une coalition d'une dizaine de pays arabes, conduite par l'Arabie saoudite, qui mène depuis le 26 mars des frappes aériennes contre ces rebelles.

afp-ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.