Missiles à capacité nucléaire: l'Iran accusé

IranL'Allemagne, la Grande-Bretagne et la France reprochent à l'Iran de violer une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères (octobre 2019).

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères (octobre 2019). Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Iran développe des «missiles balistiques à capacité nucléaire», violant une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies. C'est ce que dénoncent l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la France dans une lettre commune au secrétariat général de l'ONU.

Les ambassadeurs de ces pays à l'ONU exhortent, dans cette lettre transmise à l'AFP jeudi, le secrétaire général Antonio Guterres à informer le Conseil dans son prochain rapport que l'activité de l'Iran en matière de missiles balistiques est «incompatible» avec une résolution du Conseil approuvant l'accord nucléaire avec l'Iranen 2015.

Cette lettre est «un mensonge désespéré pour dissimuler leur misérable incompétence dans l'accomplissement du strict minimum de leurs propres obligations», a réagi sur Twitter Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères. Si les trois pays veulent avoir «un minimum de crédibilité mondiale, ils peuvent commencer par exercer leur souveraineté plutôt que de se plier aux pressions américaines», dénonce-t-il.

Images sur les médias sociaux

Cette résolution, rappellent les trois puissances, prévoit que «l'Iran est tenu de ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des armes nucléaires, y compris les tirs recourant à la technologie des missiles balistiques». Or, ils «notent avec préoccupation» que l'Iran aurait contrevenu à cette résolution.

Ils s'appuient notamment sur des images diffusées sur les «médias sociaux» le 22 avril 2019 montrant un essai d'une nouvelle version de missile balistique à moyenne portée Shahab-3, selon eux capable de transporter une arme nucléaire.

Borkan-3

Les Etats-Unis, qui se sont retirés en 2018 de l'accord sur le nucléaire iranien, accusent l'Iran de tenter de développer des missiles à capacité nucléaire, ce que les Iraniens nient.

Londres, Berlin et Paris citent d'autres preuves de développement de ces missiles balistiques, comme le lancement le 2 août 2019 par les rebelles houthis au Yémen, soutenus par l'Iran, du Borkan-3, un «missile balistique à propulsion liquide, d'une portée d'environ 1300 kilomètres».

Les trois puissances évoquent aussi le lancement, le 24 juillet 2019, d'un missile balistique qui aurait parcouru plus de 1000 kilomètres et qui pourrait être «un missile Shahab-3 de moyenne portée».

«L'Iran poursuit sa prolifération de la technologie des missiles balistiques dans la région» en violation de la résolution du Conseil de sécurité, résument les trois pays européens. (ats/nxp)

Créé: 05.12.2019, 18h58

Articles en relation

L'Iran «prêt à discuter» avec les Etats-Unis

Nucléaire Le président iranien, Hassan Rohani, a déclaré mercredi être disposé à négocier son programme nucléaire si Washington lève ses sanctions contre Téhéran. Plus...

Pyongyang a tiré deux projectiles non identifiés

Corée du Nord Alors que les négociations sur le nucléaire sont dans l'impasse, deux nouveaux tirs ont été lancés par Pyongyang, jeudi. Plus...

L'arrêt définitif de Mühleberg sera mis en scène

Canton de Berne Le groupe énergétique bernois BKW organise quatre évènements pour accompagner le débranchement de la centrale nucléaire le 20 décembre prochain. Plus...

Le pape dénonce la dissuasion nucléaire

Japon A Nagasaki, le pape François a estimé que les armes nucléaires ne procuraient qu'une «fausse sécurité» dans le monde. Plus...

Le pape porteur d'un message antinucléaire

Japon Durant sa visite de 4 jours au Japon, le pape François doit appeler dimanche au désarmement nucléaire depuis Nagasaki et Hiroshima. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus, suite
Plus...