Le ministre des Finances de Chypre quitte Moscou sur un échec

Sauvetage financierLe ministre des Finances de Chypre Michalis Sarris a quitté Moscou vendredi, où il était arrivé mardi pour obtenir un soutien des autorités russes, a-t-on appris de source diplomatique.

Michalis Sarris n'a pas obtenu le soutien escompté de Moscou.

Michalis Sarris n'a pas obtenu le soutien escompté de Moscou. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aucun accord n'a été annoncé.

Michalis Sarris cherchait à obtenir un assouplissement des conditions du prêt de 2,5 milliards d'euros (3 milliards de francs) accordé par Moscou à Nicosie en 2011. Il avait proposé aux Russes des investissements dans le secteur bancaire et énergétique en échange d'une aide.

Michalis Sarris avait rencontré mercredi son homologue russe Anton Silouanov puis le premier vice-premier ministre Igor Chouvalov, sans qu'aucun accord ne soit rendu public. Il avait assuré jeudi à la télévision chypriote qu'il resterait en Russie «aussi longtemps qu'il faudra».

Rien de très neuf

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev avait indiqué jeudi que la délégation chypriote avait «apporté toute une série de propositions concernant notamment des actifs que la Russie serait intéressée d'acquérir» mais que cette offre ne comprenait «rien de très neuf».

Moscou s'était dit ces derniers mois prêt à assouplir les conditions du prêt accordé en 2011, en repoussant son échéance, actuellement fixé à 2016 ou en abaissant les taux d'intérêt.

Mais les autorités russes ont été piquées au vif par l'annonce samedi matin d'un plan de sauvetage de Chypre négocié avec l'UE comprenant une taxe - abandonnée depuis - sur les dépôts bancaires. Celle-ci risquait de toucher durement les avoirs russes sur l'île.

Les Russes détiendraient selon l'agence Moody's 31 milliards de dollars (29 milliards de francs) sur des comptes bancaires à Chypre, soit plus du tiers des dépôts total. (ats/nxp)

Créé: 22.03.2013, 09h43

Articles en relation

La zone euro prête à discuter d'une nouvelle proposition

Crise à Chypre La zone euro s'est dite prête jeudi soir à discuter avec les autorités chypriotes d'une proposition alternative à la taxe des dépôts prévue dans le plan de sauvetage et qui a provoqué un tollé dans le pays. Plus...

La Popular Bank, très menacée, limite les retraits

Crise à Chypre La Popular Bank, deuxième banque de Chypre et l'une des plus menacées de faillite dans les prochains jours en raison de son exposition à la dette grecque, a annoncé jeudi soir une limitation à 260 euros par jour. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...