Mini-séisme lié à une possible «explosion»

Chine/Corée du NordUn séisme dû à une «possible explosion» a été enregistré lundi à la frontière avec la Corée du Nord, selon les autorités chinoises

illustration

illustration Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Moins d'une heure après l'annonce d'une visite officielle du président chinois dans ce pays cette semaine, un séisme dû à une «possible explosion» a été enregistré lundi à la frontière avec la Corée du Nord, annonce l'AFP.

Selon les services sismologiques chinois, un séisme de magnitude 1,3 s'est produit à 19H38 locales (11H38 GMT) dans la ville chinoise de Hunchun, frontalière de la Corée du Nord. Cette région avait été secouée en septembre 2017 par un essai nucléaire du régime de Pyongyang.

En septembre 2017, un séisme de magnitude 6,3 et imputé à un essai nucléaire en Corée du Nord avait été ressenti dans des régions frontalières du nord-est de la Chine. Le site souterrain de Punggye-ri, proche de la Chine, a été le théâtre des six essais nucléaires menés par Pyongyang.

Entouré de sommets escarpés, l'endroit, creusé profondément sous une montagne granitique de 2.000 m d'altitude, est réputé idéal pour résister aux forces déchaînées par des explosions nucléaires.

Son existence avait été mise au jour en 2006.

Kim Jong-Un s'était engagé à le détruire l'an dernier dans ce qui était présenté comme un geste de bonne volonté avant un sommet historique entre le dirigeant nord-coréen et le président américain Donald Trump à Singapour le 12 juin 2018.

Des journalistes étrangers avaient été invités à assister quelques semaines plus tôt à la destruction du site. (afp/nxp)

Créé: 17.06.2019, 15h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...