Passer au contenu principal

Un millionnaire derrière l'assassinat du journaliste

Un des quatre suspects arrêtés pour l'assassinat du journaliste Kuciak affirme qu'un millionnaire a donné l'ordre.

Arrestation d'un des suspects le 27 septembre 2018.
Arrestation d'un des suspects le 27 septembre 2018.
AFP

Un des quatre suspects arrêtés pour le meurtre du journaliste slovaque Jan Kuciak a accusé le multimillionnaire Marian Kocner d'avoir commandité ce crime, a rapporté mercredi soir le quotidien Dennik N.

Kocner, 55 ans, propriétaire de plusieurs sociétés, est détenu depuis juin dernier dans une affaire de billets à ordre falsifiés, mais aucun acte d'accusation n'a encore été lancé contre lui. Ses différentes activités avaient fait objet d'enquêtes journalistiques de Jan Kuciak.

L'homme qui l'accuse est Zoltan A., un entrepreneur de la ville de Komarno, qui aurait servi d'intermédiaire entre la femme considérée par les enquêteurs comme commanditaire du meurtre, Alena Zs., l'exécutant présumé Tomas Sz. et le chauffeur ayant transporté ce dernier sur le lieu du crime, Miroslav M.

La publication des noms de famille des suspects par les institutions judiciaires est interdite en Slovaquie. Ces quatre personnes ont été interpellées la semaine dernière, inculpées et mises en état d'arrestation. Selon Dennik N, qui cite des sources proches de l'enquête, d'après le témoignage de Zoltan A., Alena Zs. lui a dit que Kocner avait ordonné l'assassinat.

Un procureur slovaque avait identifié lundi Alena Zs., comme commanditaire de l'assassinat de Kuciak, payé 70'000 euros, en février dernier. Mais cette hypothèse comportait des zones d'ombre: la quadragénaire n'avait pas eu de conflit avec Kuciak et devait d'importantes sommes d'argent au fisc.

D'un autre côté, selon la presse slovaque, Alena Zs. a travaillé en tant qu'interprète de l'italien pour Kocner et ce dernier serait le parrain de sa fille.

Kuciak avait enquêté sur les liens entre la mafia calabraise et des hommes politiques. L'assassinat du journaliste et de sa fiancée Martina Kusnirova, tués par balles dans leur maison en province, avait suscité d'importantes manifestations contre le gouvernement slovaque et abouti à la démission du Premier ministre Robert Fico.

Quant à Kocner, l'année dernière, l'Agence nationale pour la criminalité (NAKA) a abandonné une enquête contre lui pour fraude fiscale présumée. Connu pour ses menaces contre les journalistes, Kocner a annoncé l'année dernière la publication d'informations sur leurs vies privées, selon le quotidien SME.

Selon le rédacteur en chef d'Aktuality.sk, média pour lequel travaillait le journaliste assassiné, Kocner s'intéressait également à ce dernier personnellement.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.