Passer au contenu principal

Les militaires turcs en fuite comparaissent en Grèce

Les huit militaires turcs en fuite ont comparu dimanche devant un procureur grec de la ville d'Alexandroupolis pour être entrés illégalement en Grèce. Ankara réclame leur extradition.

La Turquie commémore lundi la mise en échec d'une sanglante tentative de coup d'Etat visant à renverser le président Recep Tayyip Erdogan. (15 juillet 2019)
La Turquie commémore lundi la mise en échec d'une sanglante tentative de coup d'Etat visant à renverser le président Recep Tayyip Erdogan. (15 juillet 2019)
AFP
Les autorités turques ont émis vendredi des mandats d'arrêt contre plus de 200 militaires. (14 décembre 2018)
Les autorités turques ont émis vendredi des mandats d'arrêt contre plus de 200 militaires. (14 décembre 2018)
Keystone
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dénonce à la télévision un «soulèvement d'un minorité au sein de l'armée». Ici, un militaire près de la célèbre place Taksim, à Istanbul. (15 juillet 2016)
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dénonce à la télévision un «soulèvement d'un minorité au sein de l'armée». Ici, un militaire près de la célèbre place Taksim, à Istanbul. (15 juillet 2016)
Reuters
1 / 151

Les huit hommes ont reçu l'ordre de transporter des blessés dans les rues d'Istanbul, a dit l'avocat à la chaîne de télévision Skai. «C'est pour cela qu'ils se sont retrouvés sous le feu de la police», a dit Vasiliki Marinaki, un avocat représentant quatre d'entre eux. «Ils ne savaient pas qu'il y avait un coup d'Etat et ils n'étaient pas impliqués», a-t-il ajouté.

Les demandeurs d'asile, parmi lesquels deux commandants, tous mariés et âgés d'une quarantaine d'années, sont inquiets pour leur vie et celle de leurs familles, a précisé l'avocate des quatre autres, Ilia Marinaki.

Les huit hommes en fuite étaient arrivés par hélicoptère samedi après avoir envoyé un signal de détresse à l'intention des autorités aéroportuaires d'Alexandroupoli, dans le nord du pays. Dimanche matin, les forces aériennes turques ont récupéré l'hélicoptère Black Hawk qu'ils avaient utilisé.

Dans le respect des règles

Ankara a de son côté réclamé une extradition rapide. Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a appelé samedi soir le président turc Recep Tayyip Erdogan pour l'assurer que le cas serait en effet réglé rapidement mais «dans le respect absolu» des règles internationales et des conventions protégeant les droits de l'homme.

Des sources au sein du gouvernement grec estiment que la procédure pourrait prendre jusqu'à deux semaines.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.