Passer au contenu principal

A Mexico, des policières pour en finir avec la corruption

Haro sur les pots-de-vin! Seules les femmes sont habilitées à verbaliser les automobilistes dans l’Etat de Mexico.

Mexico City à mi-journée.
Mexico City à mi-journée.
Keystone

Les femmes seraient-elles moins facilement tentées par la corruption que les hommes? Dans le très pauvre et populeux Etat de Mexico, voisin de la capitale fédérale, la directrice de la police de la circulation en est convaincue. Rosalba Sánchez Velázquez a été placée il y a cinq ans à la tête d’une unité exclusivement féminine formée de près de 400 agentes, qui sont les seules habilitées à verbaliser des automobilistes en infraction. «Comme il y avait beaucoup de plaintes pour corruption, le gouverneur a pris la décision de créer cette unité. Pour cent plaintes qu’il y avait auparavant, on n’en enregistre désormais qu’une ou deux!» confie-t-elle aux journalistes de la BBC.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.