Morales annonce son départ pour le Mexique

Crise en BolivieL'ex-président bolivien a affirmé lundi soir sur Twitter être en route pour le Mexique qui lui a accordé l'asile. Il promet de revenir en Bolivie.

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ex-président bolivien Evo Morales, qui s'est dit menacé, était à bord d'un avion militaire mexicain lundi soir pour rejoindre le Mexique où il a obtenu l'asile.

«Je pars pour le Mexique», et «ça me fait mal d'abandonner le pays pour des raisons politiques», a tweeté lundi soir Evo Morales, qui présidait la Bolivie depuis 2006 et a démissionné dimanche.

Quelques minutes plus tôt, des médias locaux ont annoncé qu'un avion militaire mexicain avait atterri dans un aéroport de la région centrale de Cochabamba, le fief du leader socialiste, après une escale à Lima, comme l'avaient indiqué les autorités péruviennes.

«Evo Morales est déjà dans l'avion du gouvernement mexicain chargé d'assurer son transfert en toute sécurité vers notre pays», a ensuite confirmé le ministre mexicain des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard. Ce ministre a publié, toujours sur Twitter, une photo où l'on voit Evo Morales dans un avion et recouvert d'un drapeau mexicain qu'il tend à deux mains.

Il avait assuré plus tôt que son gouvernement avait été sollicité par Evo Morales: «Il nous a demandé verbalement et de façon formelle de lui accorder l'asile politique dans notre pays». Mexico le lui avait déjà proposé la veille.

Revoir l'annonce de démission d'Evo Morales:

(afp/nxp)

Créé: 11.11.2019, 22h47

Galerie photo

Bolivie: tensions après le 1er tour de la présidentielle

Bolivie: tensions après le 1er tour de la présidentielle De violents incidents ont éclaté lundi à travers la Bolivie, à l'annonce de nouveaux résultats partiels qui donnent le président sortant Evo Morales vainqueur au premier tour.

Articles en relation

Moscou et Madrid dénoncent le départ de Morales

Bolivie La Russie a dénoncé ce qui ressemble à ses yeux à un «coup d'État» après la démission d'Evo Morales tandis que l'Espagne a critiqué le rôle de l'armée et de la police. Plus...

Joie mais aussi violence dans les rues en Bolivie

Démission de Morales Le départ d'Evo Morales a provoqué des explosions de joie un peu partout en Bolivie, mais aussi quelques violences. Plus...

Sous pression, Evo Morales démissionne

Bolivie La détermination de la rue a eu raison du président bolivien qui a annoncé son départ. Le Mexique lui a offert l'asile. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Grande-Bretagne plébiscite le Brexit de Johnson
Plus...