Passer au contenu principal

EspagneLe mari de l'infante Cristina veut faire appel

Condamné à de la prison pour fraude fiscale, Inaki Urdangarin, qui a toujours clamé son innocence, poursuit son combat.

Inaki Urdangarin, photographié ici en 2012.
Inaki Urdangarin, photographié ici en 2012.
Archives, Keystone

Le beau-frère du roi Felipe VI d'Espagne prévoit de faire appel devant la Cour suprême de sa condamnation pour fraude fiscale, a annoncé son avocat mardi.

Inaki Urdangarin a écopé, vendredi dernier, de 6 ans et 3 mois de prison.

Il est accusé d'avoir détourné plusieurs millions d'euros de fonds publics par le biais de sa fondation caritative, Noos. Son épouse, l'infante Cristina, qui était aussi jugée dans le même procès en compagnie de seize autres personnes, a pour sa part été acquittée.

Elle devra toutefois payer une amende de 265'000 euros (environ 285'000 fr.) pour avoir bénéficié, même à son insu, des fraudes commises par son mari.

Le couple, qui vit en Suisse avec ses quatre enfants depuis 2013, a démenti toute malversation.

Jamais un membre de la famille royale d'Espagne ne s'était retrouvé dans le box des accusés depuis l'instauration de la monarchie constitutionnelle, en 1975.

Laissé libre sous caution?

Interrogé par la presse sur la question de savoir si son client entendait faire appel, Me Mario Pascual Vives a répondu qu'il y travaillait.

Le procureur général Pedro Horrach a pour sa part dit à la chaîne de télévision RTE mardi qu'il n'avait pas encore décidé s'il autoriserait Inaki Urdangarin à pouvoir rester libre sous caution jusqu'à ce que la Cour suprême se prononce.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.