«Marche des marguerites» contre Bolsonaro

BrasiliaDes dizaines de milliers de femmes du monde rural sont descendus dans la rue à Brasilia pour dénoncer la politique du président Bolsonaro.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une centaine de milliers de femmes du monde rural ont participé mercredi à Brasilia, selon les organisateurs, à la traditionnelle «Marche des marguerites». Cette manifestation a cette année pris la forme d'une protestation contre le président brésilien Jair Bolsonaro.

Cette «Marche des marguerites» a lieu tous les quatre ans en défense du monde paysan et des droits des femmes, dans un pays très affecté par les violences domestiques. Elle a aussi été l'occasion d'appels à la libération de l'ex-président Lula, emprisonné pour corruption.

Ces femmes ont protesté en matinée contre la politique gouvernementale d'extension de l'usage des pesticides et l'intention affirmée par Jair Bolsonaro d'autoriser l'exploration minière sur des terres indigènes ou dans des zones protégées.

«Misogyne, raciste et homophobe»

Des femmes membres de tribus autochtones de tout le Brésil qui avaient manifesté la veille dans la capitale pour dénoncer les «politiques génocidaires» du président d'extrême droite se sont jointes à la marche mercredi. Portant des pancartes «souveraineté du peuple», «Lula libre», ou réclamant un Brésil «débarrassé de la violence», les manifestantes ont défilé sur l'Esplanade des Ministères vers les abords du palais présidentiel du Planalto.

L'ex-président de gauche Luiz Inácio Lula da Silva (2003-2010), purge depuis avril 2018 une peine de prison de huit ans et dix mois pour corruption et blanchiment d'argent.

La majorité des manifestantes portaient des fleurs, des chapeaux de paille et des vêtements violets, couleur symbolique de cette marche de protestation. Dans des harangues, certaines ont dénoncé un Jair Bolsonaro «misogyne, raciste et homophobe». Il s'agit de la troisième manifestation à Brasilia en deux jours, un mouvement de protestation ayant également eu lieu mardi dans la capitale contre les coupes budgétaires dans l'éducation et la réforme des retraites, parallèlement à la manifestation des femmes indigènes. (ats/nxp)

Créé: 15.08.2019, 10h03

Articles en relation

Il faut «faire caca un jour sur deux», dit Bolsonaro

Environnement Interrogé sur la préservation de la planète, le président brésilien s'est fendu d'une remarque qui n'est pas passée inaperçue. Plus...

Bolsonaro, dérapages verbaux récurrents

Brésil Ces dernières semaines, le président brésilien Jair Bolsonaro a collectionné les déclarations tumultueuses. Plus...

Bolsonaro combattra la «déforestation illégale»

Brésil Le président brésilien, climato-sceptique notoire, a promis samedi de combattre la «déforestation illégale» dans le pays. Plus...

Bolsonaro nomme un fils, ami des Trump, aux USA?

Brésil Le plus jeune des fils du président brésilien est actuellement député. Son père songe à le nommer ambassadeur aux Etats-Unis. Plus...

Jair Bolsonaro défend le travail des enfants

Brésil Le président brésilien a mis en avant son exemple personnel pour défendre le travail des enfants, créant la polémique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...