Passer au contenu principal

VenezuelaMaduro ouvert au «dialogue» en Norvège

Malgré la tentative de «coup d'Etat» déjouée, les négociations en Norvège avec l'opposition vont «continuer», selon Maduro.

Un premier face-à-face a déjà eu lieu en Norvège, sans donner de résultats.
Un premier face-à-face a déjà eu lieu en Norvège, sans donner de résultats.
AFP

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a affirmé jeudi que le «dialogue» avec l'opposition en Norvège, suspendu pour l'heure, «va continuer». Il avait accusé la veille cette même opposition et son chef de file Juan Guaido d'être impliqués dans une tentative de «coup d'Etat» déjouée.

«Tout ce que je peux vous dire pour le moment, c'est que le dialogue avec les Norvégiens avance (...) nous allons nous diriger vers des accords vérifiables, réalisables pour la paix au Venezuela», a ajouté le président vénézuélien Maduro lors d'une intervention télévisée. Un premier face-à-face entre des délégués du président socialiste et de l'opposition vénézuélienne s'est tenu en mai à Oslo, sans toutefois donner de résultats.

Le 7 juin, Juan Guaido a expliqué qu'aucune nouvelle rencontre n'était prévue. Le chef de file de l'opposition, qu'une cinquantaine de pays reconnaissent comme président par intérim, a assigné trois objectifs à d'éventuels nouveaux pourparlers: le départ de Nicolás Maduro, la mise en place d'un «gouvernement de transition» et l'organisation d'«élections libres».

Guaido accusé par le régime

«Il y a du nouveau, des informations positives», a pour sa part affirmé Nicolás Maduro jeudi, sans préciser de calendrier ou d'ordre du jour pour ce prochain round. La veille, le chef de l'Etat et son gouvernement avaient annoncé avoir «déjoué» une tentative de «coup d'Etat» militaire qui aurait dû se produire dimanche et lundi.

Selon le ministre de la communication, il était prévu d'assassiner Nicolás Maduro, son épouse et plusieurs hauts responsables du gouvernement. Le ministre a directement mis en cause Juan Guaido, l'accusant de «planifier des assassinats». L'opposant, qui avait tenté en vain de susciter un soulèvement de l'armée le 30 avril, a rejeté ces allégations.

Treize personnes ont été arrêtées pour leur implication dans l'opération déjouée, a annoncé le ministre, qui est aussi l'un des délégués de Nicolás Maduro pour les négociations d'Oslo.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.