Passer au contenu principal

Incendie de RouenLubrizol va indemniser 453 agriculteurs

Des éleveurs des six départements français frappés par les interdictions préfectorales de produire du lait après l'incendie de Rouen vont être indemnisés par Lubrizol.

L'État et le Fonds de mutualisation des risques sanitaires et environnementaux ont trouvé un accord avec l'entreprise Lubrizol. Celle-ci va indemniser 453 agriculteurs victimes de l'incendie de son usine chimique à Rouen (Seine-Maritime).

Dans le détail, la firme va indemniser des éleveurs des six départements (Seine-Maritime, Oise, Aisne, Somme, Pas-de-Calais et Nord) frappés par les interdictions préfectorales de produire du lait, a déclaré au quotidien Les Échos Joël Limousin, président du Fonds de mutualisation des risques sanitaires et environnementaux (FMSE).

Lubrizol a aussi consenti à créer un fonds de solidarité, abondé à hauteur de 50 millions d'euros, pour couvrir les pertes subies par tous les agriculteurs et les autres secteurs non agricoles touchés, rapporte également le journal à paraître vendredi. Joint par l'AFP, le ministère de l'Agriculture n'a pas fait de commentaire.

Commission d'enquête transpartisane

Au moins 1800 agriculteurs ont été touchés par les suies de l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen la semaine dernière, a indiqué le ministère de l'Agriculture, selon lequel les premières indemnisations pourraient être versées d'ici une dizaine de jours.

Une mission d'information sur l'incendie à Lubrizol a été créée à l'Assemblée nationale, qui a tenu mercredi une première réunion. Une commission d'enquête transpartisane a aussi été créée au Sénat ce jeudi.

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, devaient par ailleurs se rendre vendredi à Rouen pour installer un «comité pour la transparence et le dialogue».

Gigantesque incendie

Le 26 septembre, un gigantesque incendie a détruit 5253 tonnes de produits chimiques chez Lubrizol, une entreprise de produits chimiques classée Seveso seuil haut. L'incendie a aussi touché trois entrepôts de son voisin Normandie Logistique qui stockait plus de 9000 tonnes de produits sur son site.

La société Lubrizol, qui se base sur «la vidéosurveillance et des témoins oculaires», a affirmé la semaine dernière que l'incendie avait vraisemblablement commencé à l'extérieur de son site. Elle s'est néanmoins engagée vendredi à participer à la réparation des conséquences de l'incendie.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.