Londres n'a toujours pas de proposition «réaliste»

Angleterre-IrlandeLundi, Boris Johnson a été reçu par le premier ministre irlandais Leo Varadkar et la question de la gestion de la frontière en Irlande après le Brexit est restée un casse-tête.

Le «filet de sécurité irlandais reste un élément essentiel de l'accord de retrait jusqu'à ce qu'une alternative soit trouvée», a souligné Léo Varadkar.

Le «filet de sécurité irlandais reste un élément essentiel de l'accord de retrait jusqu'à ce qu'une alternative soit trouvée», a souligné Léo Varadkar. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Londres et Bruxelles ne parviennent toujours pas à s'entendre sur la manière de maintenir ouverte la frontière en Irlande après le Brexit.

L'Union européenne n'a encore reçu aucune proposition «réaliste» de Londres pour sortir de l'impasse sur le Brexit, a déclaré lundi le premier ministre irlandais, Leo Varadkar, en recevant son homologue britannique Boris Johnson.

Ouverts à des alternatives

Le «filet de sécurité» irlandais «reste un élément essentiel de l'accord de retrait jusqu'à ce qu'une alternative soit trouvée», a souligné Léo Varadkar en accueillant Boris Johnson pour des discussions sur le Brexit. «Nous sommes ouverts à des alternatives, mais elles doivent être réalistes. [...] Nous n'avons reçu aucune proposition en ce sens à ce jour.»

Boris Johnson souhaite délester l'accord de retrait négocié par son prédécesseur Theresa May de cette disposition prévoyant que, faute de meilleure solution à l'issue d'une période transitoire, le Royaume-Uni tout entier reste dans un «territoire douanier unique» avec l'UE. Cela empêcherait selon lui le Royaume-Uni de mener une politique commerciale indépendante.

Optimiste

Le dirigeant britannique s'est montré plus optimiste, assurant que son gouvernement allait «produire des idées». Mais il a aussi réitéré sa détermination à sortir à tout prix du club européen le 31 octobre, sous peine d'infliger un «dommage permanent» dans la confiance des Britanniques envers la démocratie, après le référendum lors duquel ils s'étaient prononcé à 52% pour le Brexit en 2016.

«Je ne dis pas que nous pouvons tout faire aujourd'hui, mais je pense qu'un accord peut être trouvé d'ici au 18 octobre» lors du Conseil européen, a-t-il déclaré. Boris Johnson s'oppose farouchement à tout nouveau délai du Brexit, initialement prévu le 29 mars et déjà reporté deux fois. (ats/nxp)

Créé: 09.09.2019, 13h50

Articles en relation

La justice accorde un répit à Boris Johnson

Brexit La Haute Cour de justice à Londres a refusé d'annuler la suspension du Parlement, tandis que le Premier ministre entre en pré-campagne. Plus...

Un nouveau vote pour sortir de la crise

Brexit Le premier ministre Boris Johnson souhaite des élections anticipées pour mettre fin à la crise politique résultant du Brexit. Plus...

Un nouveau vote pour sortir de la crise

Brexit Le premier ministre Boris Johnson souhaite des élections anticipées pour mettre fin à la crise politique résultant du Brexit. Plus...

Parlement suspendu lundi soir

Le Parlement britannique sera suspendu pour cinq semaines dès la fin des débats lundi soir, a annoncé un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson. La suspension courra jusqu'au 14 octobre.

Cette suspension avait suscité une vague d'indignation au Royaume-Uni, lorsqu'elle avait été annoncée fin août par Boris Johnson. Le Premier ministre avait été accusé de manoeuvrer pour précipiter le Royaume-Uni vers un Brexit sans accord de sortie le 31 octobre.

Infobox

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...