Passer au contenu principal

Nucléaire iranienLondres et Berlin font pression sur Téhéran

Les gouvernements allemand et britannique ont appelé l'Iran à «immédiatement arrêter» l'enrichissement de l'uranium au-dessus de 3,67%.

Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Keystone
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
AFP
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
1 / 150

Le gouvernement britannique a appelé dimanche Téhéran à «immédiatement arrêter» l'enrichissement de l'uranium au-dessus de 3,67%, ce que l'Iran a confirmé entendre faire dans la matinée, alors que ce niveau est prohibé par l'accord sur son programme nucléaire.

«L'Iran a violé les termes du PAGC (NDLR: nom officiel de l'accord international de 2015)(...). Tandis que le Royaume-Uni reste pleinement attaché à l'accord, l'Iran doit immédiatement arrêter et annuler toutes les activités contraires à ses obligations», a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Berlin aussi

Berlin «incite fermement» l'Iran dimanche à renoncer à enrichir l'uranium au-delà de la limite fixée par l'accord international de 2015.

«Nous incitons fermement l'Iran à arrêter toutes activités incompatibles avec ses engagements», a déclaré le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères. «Nous sommes en contact concernant les prochaines étapes avec les autres participants du PAGC », a-t-il ajouté.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.