Au Liban, le peuple se soulève contre la classe politique

Proche-OrientUne campagne civile mobilise des milliers de citoyens fatigués du système confessionnel et corrompu

«Le peuple veut la chute du régime», ont rugi dimanche les manifestants.

«Le peuple veut la chute du régime», ont rugi dimanche les manifestants. Image: BILAL HUSSEIN/AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Rarement, depuis la révolution du Cèdre en 2005, la place des Martyrs à Beyrouth n’a vu autant de manifestants se réunir sous le seul drapeau libanais. Ce week-end, plusieurs milliers de personnes y ont hurlé leur dégoût de la classe politique. La campagne civile «Vous puez», qui milite initialement pour une meilleure gestion de la crise des déchets dans le pays, a désormais des doléances plus larges. «Les ministres doivent démissionner!» tonne Mona Hallab, une chanteuse d’opéra venue du nord du Liban.

Depuis juillet, le pays fait face à une grave crise sanitaire. Des montagnes de détritus se sont entassées pendant des semaines dans les rues de la capitale, diffusant une odeur nauséabonde. Le gouvernement a en effet tardé à se mettre d’accord sur le remplaçant de l’entreprise chargée de ramasser les déchets et dont le contrat est terminé: chaque parti politique veut profiter des retombées juteuses de ce marché.

Samedi, l’armée a tiré à balles réelles, faisant plusieurs blessés. «Le peuple veut la chute du régime», ont rugi dimanche les manifestants, motivés par un ras-le-bol général contre la gestion du pays. «Les gens n’ont pas d’électricité, pas d’eau, les soins hospitaliers sont hors de prix, le chômage est élevé et tout cela à cause de politiciens corrompus qui ne font rien pour nous», accuse Maryam, jeune journaliste voilée venue de Dahye, banlieue chiite au sud de Beyrouth.

Les manifestations réunissent en effet des Libanais de toutes confessions et origines géographiques, unis par le seul refus du sectarisme. «On en a marre que les élections reposent sur une base communautaire», clament Ali et Shadia Abu Zeid, du sud du pays. Le système politique se fonde en effet sur le confessionnalisme, exacerbant ainsi le clientélisme: les leaders de chaque communauté religieuse achètent la fidélité de leurs membres respectifs pour assurer leur réélection.

Autre exigence: la démission des députés. «Ça fait deux fois qu’ils renouvellent leur mandat sans nous consulter, ils sont illégitimes!» s’emporte une gérante de PME. Les deux principaux blocs politiques du pays ne s’accordant pas sur un nouveau président, le pays n’en a plus depuis plus d’un an et demi. En attendant, le Parlement ne se réunit pas, entraînant une paralysie législative.

Dimanche dans la nuit, des individus ont scandé des slogans sectaires et attaqué les forces de l’ordre. Mais les leaders de la campagne ont accusé hier le pouvoir d’avoir tenté de «transformer leur mouvement en lui donnant une connotation communautaire». Son succès est pourtant indiscutable: «Il est apolitique et c’est pour ça que je participe», dit un manifestant. Le ministre de l’Intérieur a précipité hier l’annonce des noms des compagnies ayant remporté l’appel d’offres pour le traitement des déchets. La société civile libanaise a, elle, annoncé la poursuite de la mobilisation. «Vous puez» appelle à une nouvelle manifestation ce samedi. (TDG)

Créé: 24.08.2015, 21h39

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...