Les lanceurs d'alerte vont être mieux protégés

EuropeL'Union européenne a pris, mardi, des mesures renforçant la protection des personnes qui divulguent des informations secrètes.

La nouvelle législation interdit toute forme de représailles à l'encontre des lanceurs d'alerte et des personnes les ayant aidés

La nouvelle législation interdit toute forme de représailles à l'encontre des lanceurs d'alerte et des personnes les ayant aidés Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Parlement de Strasbourg a adopté mardi des règles permettant de protéger dans toute l'Union européenne les lanceurs d'alerte.

Par 591 voix pour, (29 voix contre et 33 absentions), les eurodéputés, réunis à Strasbourg pour une dernière fois avant les élections européennes, ont approuvé un texte, qui avait fait l'objet d'un accord provisoire mi-mars après presque un an de négociations.

Son objectif: «protéger et encourager le signalement d'infractions à la législation de l'UE».

Des Panama Papers à Cambridge Analytica, de Luxleaks au Dieselgate, toute une série de scandales ont été dévoilés par ces lanceurs d'alerte, soucieux de mettre au jour un délit ou une menace pour l'intérêt général. Et certaines de ces personnes ont dû ensuite faire face à des menaces, des pressions voire des poursuites en justice.

Ce fut le cas notamment pour Antoine Deltour, qui avait transmis avec un ex-collègue les documents à l'origine de l'affaire d'optimisation fiscale Luxleaks.

Protection inégale

Actuellement, les lanceurs d'alerte européens sont très inégalement protégés selon les pays de l'Union européenne. Seulement dix pays dont la France, mais aussi l'Italie, le Royaume-Uni ou les Pays-Bas offrent une protection juridique complète.

La nouvelle législation interdit toute forme de représailles à l'encontre des lanceurs d'alerte et des personnes les ayant aidés et ce, quelle que soit la manière dont ils ont choisi de dévoiler leurs informations.

Ce dernier point a été l'objet de négociations ardues entre les pays, certains, dont la France, voulant que la révélation d'informations se fasse d'abord en interne au sein de l'organisme critiqué - donc auprès de l'employeur la plupart du temps -, puis, si nécessaire, publiquement.

«Malheureusement certains États membres, pas des moindres, en particulier la France alliée à la Hongrie et à l'Autriche, ont tenté de diminuer la portée de la protection offerte par ce texte», finalement parvenu à être un «accord ambitieux», a critiqué sa rapporteure, la Française Virginie Rozière (S&D gauche) lors d'un débat dans l'hémicycle de Strasbourg lundi soir.

Le texte doit encore recevoir l'aval formel des ministres de l'Union européenne. Chaque Etat membre aura ensuite un délai de deux ans pour faire respecter les nouvelles règles. (ats/nxp)

Créé: 16.04.2019, 15h59

Articles en relation

La Suisse enquête sur un Genevois lanceur d’alerte

Affaire 1MDB Le Genevois Xavier Justo avait révélé le pillage du fonds souverain malaisien grâce à des données soustraites à son employeur. Il est soupçonné d’espionnage économique. Plus...

Les lanceurs d'alerte anonymes ne le restent pas toujours

Bilan annuel Dans près de 30% des cas, ils ont fini par révéler leur identité à la Cour des comptes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...