Laboratoire clandestin d'explosifs découvert

Hong KongLa police de Hong Kong a mis à jour un laboratoire qui servait à la fabrication d'explosifs puissants. Un suspect a été arrêté.

La découverte a eu lieu alors que la ville est secouée depuis plusieurs semaines par une gigantesque vague de contestation.

La découverte a eu lieu alors que la ville est secouée depuis plusieurs semaines par une gigantesque vague de contestation. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police de Hong Kong a annoncé samedi avoir découvert un laboratoire clandestin de fabrication d'explosifs TATP et mis la main sur des tracts pro-indépendance, alors que l'ex-colonie britannique connaît un mouvement de contestation massif.

La police a indiqué avoir arrêté un homme de 27 ans, lors d'un raid vendredi soir dans un bâtiment industriel du district de Tsuen Wan.

«Nous avons affaire à un laboratoire artisanal pour la fabrication d'explosifs puissants, spécifiquement du TATP», a déclaré à la presse un responsable policier, Alick McWhirter, spécialiste en déminage. «C'est un explosif extrêmement instable et puissant, qui peut causer des dégâts exceptionnels», a-t-il ajouté.

Explosif utilisés dans des attentats

Le TATP (tripéroxyde de triacétone) est un explosif artisanal, qui a été notamment utilisé dans les attentats djihadistes à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016, ainsi que dans les attentats de Pâques, le 21 avril 2019, au Sri Lanka.

L'équipe de démineurs a procédé à une explosion contrôlée et en prévoyait plusieurs autres.

La police a indiqué avoir saisi lors de son raid un t-shirt avec le logo du «Front national de Hong Kong», un groupuscule pro-indépendance, de même que des tracts relatifs aux manifestations antigouvernementales qui agitent le territoire semi-autonome.

Le Front national de Hong Kong a indiqué sur Facebook que l'homme arrêté était un de ses membres mais ajouté n'avoir aucune information sur la présence d'explosifs. En novembre 2017, deux membres d'un petit groupe indépendantiste avaient été déclarés coupables de fabrication d'explosifs et emprisonnés.

Contestation populaire

Hong Kong est secoué depuis plusieurs semaines par une gigantesque vague de contestation, partie du rejet d'un projet de loi désormais suspendu visant à autoriser les extraditions vers la Chine.

La contestation s'est élargie à des exigences plus vastes concernant la préservation des acquis démocratiques et des libertés - en particulier d'expression et l'indépendance de la justice - dont ce territoire jouit, théoriquement jusqu'en 2047, aux termes de l'accord de rétrocession.

Un petit nombre de groupes pro-indépendance ont émergé mais restent marginaux, sans réel soutien populaire.

(afp/nxp)

Créé: 20.07.2019, 14h23

Galerie photo

Crise politique à Hong Kong

Crise politique à Hong Kong Les manifestants pro-démocratie augmentent la pression sur les autorités pro-Pékin.

Articles en relation

Les seniors défilent pour soutenir les manifestants

Hong Kong Des milliers de personnes âgées se sont rassemblées dans les rues de Hong Kong pour afficher leur solidarité envers les jeunes manifestants. Plus...

Échauffourée entre manifestants et police

Hong Kong Des heurts ont opposé dimanche à Hong Kong la police à des manifestants, en marge d'un rassemblement massif. Plus...

Les «murs de Lennon» fleurissent à Hong Kong

Contestations Inspirées de la révolte après l'assassinat d'un Beatles en 1980, les façades de Hong Kong sont recouvertes de post-it multicolores arborant des messages hostiles à Pékin. Plus...

Le projet de loi sur les extraditions est «mort»

Hong Kong La dirigeante de Hong Kong a déclaré mardi que le projet de loi décrié sur les extraditions vers la Chine était enterré. Pas de quoi satisfaire les contestataires. Plus...

Tensions entre Londres et Pékin sur Hong Kong

Diplomatie La Chine a appelé mercredi à éviter toute «ingérence» à propos de l'ancienne colonie britannique. La réponse du Royaume-Uni ne s'est pas faite attendre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.