L’exclusion olympique est un coup dur pour le «soft power» de Poutine

Pyeongchang 2018En guise de contre-attaque, le chef du Kremlin a annoncé sa candidature à l’élection de 2018 et autorisé les sportifs à participer aux JO sans drapeau russe.

Le comité olympique russe

Le comité olympique russe Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tel un boomerang, les JO de Sotchi se retournent aujourd’hui contre Vladimir Poutine. Le président russe, qui comptait sur les Jeux d’hiver de 2014 comme sur le Mondial de football l’an prochain pour donner une autre image de la Russie et renforcer son «soft power» international, se retrouve dans une impasse après la décision du Comité international olympique (CIO) d’exclure la Russie des Jeux de Pyeongchang. Dans l’histoire de l’olympisme, jamais un pays entier n’avait été suspendu pour dopage. Face à cette humiliation, Vladimir Poutine, qui n’aime pourtant pas réagir sous pression, a vite tranché: «Sans le moindre doute, nous n’allons opposer aucun blocage, nous n’empêcherons pas nos sportifs de prendre part.»

Annonce de candidature

Mercredi, le chef du Kremlin a en fait pris tout le monde par surprise. De passage dans une usine à Nijni-Novgorod, sur la Volga, Vladimir Poutine a coup sur coup, entre deux confidences avec des ouvriers, annoncé que la Russie autoriserait ses sportifs à participer aux JO de Pyeongchang sous bannière olympique et en a profité pour… officialiser sa candidature à la présidentielle. Deux déclarations soigneusement mises en scène et retransmises à la télévision. «La Russie va continuer d’aller de l’avant. Et dans ce mouvement en avant, personne ne l’arrêtera jamais», a lancé le président russe. Une déclaration qui semblait couvrir cette double actualité, politique et sportive.

Ce n’est sans doute pas un hasard si le chef du Kremlin a décidé d’annoncer sa candidature au lendemain de la décision choc du CIO d’exclure la Russie des Jeux de Pyeongchang. Depuis des semaines, le Kremlin entretenait un vrai faux suspense sur cette déclaration. L’officialiser au moment où le pays est humilié par cette exclusion sans précédent dans l’histoire olympique est une manière de faire passer un message clair: peu importent les critiques étrangères, le Kremlin reste en charge et la Russie suit son chemin. «Les effets de l’exclusion olympique seront faibles sur la politique intérieure», a confié à 24 heures une source proche des autorités. «Par contre, cela va empirer les tensions avec l’Occident. Car le Kremlin va contre-attaquer…»

«Cela va bien au-delà du sport. Le Kremlin avait inclus dans sa stratégie géopolitique les JO de Sotchi et le Mondial de football», rappelle Andreï Kortounov, directeur du Russian Council, think tank russe sur les questions internationales. «Avant même le début de Jeux, Sotchi avait déjà été l’objet d’un bras de fer à distance entre Russie et Occidentaux avec les polémiques sur la corruption et les droits des gays. Aucun grand dirigeant européen ou américain n’avait répondu à l’invitation de Poutine pour assister à la cérémonie d’ouverture. Mais au final, Sotchi s’était révélé un triomphe pour le président, sur le front de l’organisation comme des résultats sportifs. Jusqu’à l’affaire du dopage et le coup dur du CIO…»

Théorie du complot

La thèse du complot désormais développée à Moscou veut que, en réponse aux accusations d’ingérence russe dans la dernière présidentielle américaine, les États-Unis chercheraient tous les moyens pour saper l’autorité de Vladimir Poutine avant sa présidentielle. «Ils trouveront toujours un prétexte contre nous», s’offusque le bras droit d’un des principaux ministres. La propagande du Kremlin dénonce d’ailleurs «une grande volonté de discréditer la Russie, notre sport, tous nos efforts» – la formule de Vitali Moutko, indéboulonnable «Monsieur Sports» du Kremlin, que Vladimir Poutine a toujours soutenu et même nommé chef d’orchestre du Mondial de football l’an prochain mais… que le CIO vient de bannir à vie des JO.

Créé: 06.12.2017, 18h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.