L'ambassade des USA pas avant 2 ans à Jérusalem

Proche-OrientLe secrétaire d'Etat américain a déclaré que le déménagement de l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem prendrait du temps.

L'ambassade américaine à Tel-Aviv.

L'ambassade américaine à Tel-Aviv. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ne déménageront «probablement» pas leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem avant au moins deux ans, a déclaré vendredi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

«Ce n'est pas quelque chose qui va arriver cette année ni même probablement l'année prochaine, mais le président (Donald Trump) veut que nous avancions de façon très concrète et très résolue pour être sûrs que l'ambassade puisse être transférée le plus tôt possible», a-t-il déclaré à l'issue d'une rencontre avec son homologue français Jean-Yves Le Drian à Paris.

Le statut final de Jérusalem doit être négocié

Il faut pour cela «acquérir un site, établir des plans de construction, obtenir les autorisations nécessaires (du Congrès américain, ndlr), même si je n'anticipe pas de difficultés pour ces autorisations, et ensuite construire l'ambassade», a-t-il rappelé.

Rex Rillerson a aussi souligné que Donald Trump avait été «très clair sur le fait que le statut final de Jérusalem, et des frontières, devrait être négocié et décidé par les parties» au conflit.

Le secrétaire d'Etat américain devait rencontrer le président Emmanuel Macron, à l'issue de la réunion de soutien au Liban, pour faire le point sur ces questions.

Trump tacle ses prédécesseurs

«J'ai tenu ma promesse de campagne, d'autres non!». D'un tweet, le président américain Donald Trump a épinglé vendredi trois de ses prédécesseurs: Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama. Tous accusés de ne pas avoir tenu leurs promesses sur Jérusalem.

Vidéo à l'appui, le 45e président des Etats-Unis rappelle les promesses de ses prédécesseurs qui ont, à des degrés divers, fait machine arrière sur ce dossier.

Bill Clinton comme George W. Bush avaient tous les deux affirmé, durant leur campagne, être en faveur du déménagement de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem avant de changer d'avis une fois au pouvoir. Barack Obama ne s'était pas montré explicite sur l'ambassade mais avait qualifié Jérusalem de «capitale d'Israël». (afp/nxp)

Créé: 08.12.2017, 14h53

Galerie photo

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences La décision du président américain de reconnaître Jérusalem le 7 décembre 2017 comme la capitale d'Israël provoque une vague de violences entre Palestiniens et Israéliens.

Galerie photo

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine Le conflit israélo-palestinien a pris naissance à la fin du XIXe siècle. De la déclaration Balfour promettant la création d'un Foyer national juif à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Articles en relation

Deux morts dans des heurts à Gaza

Proche-Orient Un deuxième Palestinien est mort vendredi dans la bande de Gaza dans des heurts avec les forces israéliennes lors d'une journée de «rage». Plus...

Jerusalem: décision à hauts risques pour Trump

Etats-Unis Donald Trump décidera d'ici à mercredi s'il déplace l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jerusalem, un déménagement très risqué. Plus...

Jérusalem: appel à 3 jours de rage dans les territoires

Politique américaine Les Palestiniens appellent à une grève générale et à des manifestations dans les territoires occupés. Le Hamas s'est prononcé pour une nouvelle intifada. Plus...

Jérusalem: pour la Suisse, «une entrave à la paix»

Politique américaine Pour la Suisse, la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël est «une entrave à une paix juste et durable (...) reposant sur une solution négociée à deux Etats». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.