Passer au contenu principal

Drame«Koh-Lanta»: la famille de Gérald Babin sera indemnisée

La société productrice du jeu d'aventures télévisé «Koh-Lanta», ALP, a conclu un accord pour indemniser la famille de Gérald Babin, le candidat de 25 ans décédé en mars 2013 sur le tournage.

Géarld Babin, le candidat décédé en 2013.
Géarld Babin, le candidat décédé en 2013.
AFP

La famille de Gérald Babin, l'homme de 25 ans décédé en 2013 lors du tournage de «Koh-Lanta», sera indemnisée. C'est ce qu'a décidé ALP, la société productrice du jeu.

Interrogée, ALP (Adventure Line Productions) s'est refusée à tout commentaire sur ce point, indiquant seulement que le tournage d'une nouvelle saison de «Koh-Lanta», qui va repasser sur TF1, allait démarrer «d'ici l'été» avec «des candidats emblématiques». Ce tournage devrait commencer dès la fin avril, selon une source proche du dossier.

Malgré l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide involontaire par le parquet de Créteil en juillet dernier, la famille du candidat «a porté plainte mais ne s'est pas constituée partie civile», a souligné une source proche du dossier, ce qui signifie qu'un accord a été conclu, puisque la famille ne cherche plus d'indemnités par voie judiciaire.

Un tel accord a été évoqué vendredi par Le Point et le magazine Closer, ce dernier évoquant même une somme de «plusieurs millions d'euros», non confirmée par les parties.

Pas de commentaire

Interrogés, l'avocat d'ALP, Pierre-Olivier Sur, et celui de la famille Babin, Jérémie Assous, se sont refusés à tout commentaire. L'accord conclu est assorti d'une clause de confidentialité très contraignante, selon une autre source proche du dossier.

Mélange de téléréalité et d'aventures, «Koh-Lanta», déclinaison de l'émission britannique «Survivor», allie stratégie, survie et épreuves sportives dans des cadres paradisiaques. Elle a été l'un des plus gros succès d'audience de TF1, mais la saison 2013 avait été annulée après le décès de Gérald Babin dans l'île de Koh Rong, au Cambodge.

Sa mort avait été suivie quelques jours après par le suicide du médecin urgentiste du programme, le Dr Thierry Costa, qui avait estimé dans une lettre posthume avoir été «sali» par les médias.

L'accord entre ALP et la famille ne change rien à la poursuite de l'instruction du parquet de Créteil, qui se base notamment sur les rushes de l'émission.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.