Passer au contenu principal

La justice française restreint l'activité d'Amazon

En attendant d'avoir des éléments concrets sur les risques inhérents aux livraisons du géant américain, la France suspend tout transport de colis non essentiel.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
AFP

La justice française a ordonné à Amazon France de restreindre son activité aux seuls produits essentiels. Cette décision a été prise en attendant les résultats d'une évaluation des risques inhérents à l'épidémie de Covid-19 sur les entrepôts de la société, selon le jugement obtenu par l'AFP.

Le tribunal judiciaire de Nanterre estime que la société a «de façon évidente méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés». Il lui enjoint de restreindre son activité aux seules «commandes de produits alimentaires, d'hygiène et médicaux, sous astreinte d'un million d'euros par jour de retard et par infraction constatée».

La livraison de produits non essentiels ne pourra reprendre qu'après une évaluation des risques et la mise en oeuvre des mesures nécessaires pour protéger la santé des salariés. Cette restriction s'applique «dans les 24 heures» et pour un mois. Amazon devra obligatoirement associer les représentants du personnel à l'évaluation des risques.

Le tribunal était saisi par SUD (Union syndicale Solidaires), premier syndicat dans l'entreprise. Il a toutefois écarté la demande déposée par le syndicat d'arrêter totalement l'activité des entrepôts au motif qu'ils rassemblent plus de 100 salariés en un lieu clos. Le tribunal condamne en outre Amazon a verser des dommages au syndicat SUD, à hauteur de 4800 euros.

(ATS)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.