La justice donne encore raison à un agriculteur

Monsanto/BayerL'agriculteur Paul François a remporté jeudi à Lyon une nouvelle bataille dans le long combat qu'il mène depuis son intoxication en 2004 par un désherbant.

Cela fait douze ans que Paul François se bat contre le géant de l'agrochimie.

Cela fait douze ans que Paul François se bat contre le géant de l'agrochimie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

M. François avait déjà obtenu gain de cause en première instance en 2012 et en appel en 2015, mais Monsanto s'était pourvu en cassation avant que l'affaire soit de nouveau examinée devant la cour d'appel le 6 février. «Monsanto a été reconnu responsable du dommage causé à Paul François», a annoncé la cour, précisant avoir pris cet arrêt sur le fondement de «la responsabilité du fait de produits défectueux», comme réclamé par la cour de cassation.

Dangerosité pas mentionnée

Dans son arrêt, dont l'AFP a obtenu copie, la cour reproche à Monsanto «de ne pas avoir sur l'étiquetage et/ou l'emballage du produit apposé une mention sur la dangerosité spécifique des travaux dans les cuves et réservoirs». «Les connaissances techniques de ce dernier (Paul François), à les supposer avérées, ne pouvaient pallier le manque d'information sur le produit et ses effets nocifs, un exploitant agricole n'étant pas un chimiste», ajoute la cour. Comme attendu, celle-ci n'a pas statué sur d'éventuels dommages et intérêts, qui feront l'objet d'une procédure distincte devant le TGI de Lyon, mais a condamné Monsanto à verser 50 000 euros de frais d'avocat à M. François.

Pourvoi en cassation annoncé

L'avocat de Monsanto, Me Jean-Daniel Bretzner, a regretté cet arrêt devant la presse, affirmant qu'il «engage la responsabilité du producteur, or Monsanto France n'a jamais rien produit. Le producteur est la société Monsanto Europe. C'est une société tierce dans cette procédure», a-t-il insisté. «Monsanto se réserve le droit de se pourvoir en cassation, c'est probablement l'étape qui viendra», a-t-il ajouté.

«Négligence»

Lors de l'audience en février Me Bretzner avait pointé la «négligence» de l'agriculteur ce jour d'avril 2004 où ouvrant une cuve au cours d'un épandage il avait inhalé des vapeurs de Lasso, qu'il savait «pertinemment» être «des produits dangereux» selon l'avocat. Après cet accident avec l'herbicide de Monsanto, M. François avait fait plusieurs malaises et été longuement hospitalisé. Il assure souffrir depuis de graves troubles neurologiques. Le Lasso est interdit en France depuis novembre 2007, mais il fut banni du Canada dès 1985, puis en 1992 en Belgique et au Royaume-Uni.

«Honte à eux!»

A Paris, Paul François a qualifié cette nouvelle victoire de «message au gouvernement actuel», appelant les politiques à «prendre leurs responsabilités». «Honte à eux! Ils seront jugés par l'Histoire pour leur inaction», a-t-il déclaré à la presse. Le président français Emmanuel Macron «avait dit qu'il prendrait ses responsabilités pour une autre agriculture, pour retirer le glyphosate», mais «il ne l'a pas fait, donc maintenant on sait pour qui il roule, il roule pour Bayer», a estimé le fondateur de l'association Phytovictimes. (ats/nxp)

Créé: 11.04.2019, 14h21

Articles en relation

Va-t-on vers une condamnation de Monsanto?

France Un céréalier français Paul François affirme avoir été intoxiqué par un herbicide de la firme américaine. La cour d’appel de Lyon rend sa décision ce jeudi. Plus...

Monsanto condamné à payer près de 81 millions

Procès Roundup Le géant agro-chimique a été reconnu coupable de négligence à l'issue du procès de San Francisco intenté par un retraité américain. Plus...

Le jury doit décider si Monsanto «savait»

Roundup et cancer Le jury a démarré ses délibérations mardi pour savoir si Monsanto est responsable du cancer d'un retraité américain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...