La justice autorise la vente de corne de rhino

Afrique du SudUn moratoire sur le commerce de la corne de rhinocéros vient d'être levé par la justice.

Une femelle rhinocéros, âgée de quatre ans, a été victime d'une violente attaque, en Afrique du Sud. L'animal a survécu.

Une femelle rhinocéros, âgée de quatre ans, a été victime d'une violente attaque, en Afrique du Sud. L'animal a survécu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice sud-africaine a levé jeudi un moratoire interdisant la vente de corne de rhinocéros sur le marché intérieur, une «décision extrêmement dangereuse» selon les défenseurs de l'environnement qui craignent une «intensification» du braconnage contre cette espèce décimée à un rythme alarmant. Le débat engagé depuis plusieurs années entre opposants et partisans de la légalisation fait rage en Afrique du Sud, qui abrite 80% de la population mondiale de rhinos et où le braconnage a explosé ces dernières années.

En 2014, le pays a enregistré le pire massacre de son histoire avec 1.215 rhinos tués, la plupart dans le célèbre parc Kruger (nord-est). Ce trafic alimente un marché clandestin de la médecine traditionnelle asiatique, notamment au Vietnam et en Chine, où l'on prête des vertus thérapeutiques - non prouvées scientifiquement - à la poudre de corne.

«Le moratoire sur la vente de corne de rhinocéros sur le marché sud-africain est suspendu par le présent jugement», a déclaré le juge Francis Legodi à la Haute Cour de Pretoria, qui avait été saisi par deux éleveurs de rhinocéros. Selon le juge, le gouvernement n'a pas suivi la bonne procédure lors de la mise en place du moratoire.

Baisse du braconnage

Les éleveurs estiment que le moratoire, décrété en 2009, a été totalement inefficace pour freiner le braconnage. «Mon client espère que la légalisation du commerce va permettre la réduction du braconnage. Au lieu de tuer les animaux, les gens qui voudront de la corne pourront en acheter légalement en provenance d'animaux encore en vie», a réagi à l'AFP Izak du Toit, avocat de John Hume, l'un des plaignants qui élève plus de 1200 rhinos sur ses ranchs en Afrique du Sud.

La corne étant constituée de la même matière que les ongles humains, il est possible de la couper sans blesser l'animal. La corne repousse ensuite lentement.

Appel

Le ministère sud-africain de l'Environnement a annoncé son intention de faire appel du jugement. «Une fois que le ministère aura fait appel, la décision du tribunal sera suspendue» le temps que la justice se prononce sur la validité de l'appel, a-t-il précisé.

Dans l'immédiat cependant, le commerce de la corne de rhinocéros est désormais légal en Afrique du Sud. Le gouvernement a toutefois pris le soin de rappeler qu'il reste «soumis à la délivrance de permis» conformément à la loi sur la biodiversité. Concrètement, les vendeurs potentiels de cornes de rhinos doivent obtenir des autorités locales un permis avant de commercer.

«C'est une décision extrêmement dangereuse»

Pour plusieurs défenseurs de l'environnement, la légalisation du commerce de la corne de rhinocéros risque d'aggraver le fléau juteux du braconnage. «C'est une décision extrêmement dangereuse. Quand un pays légalise le commerce de ce genre, le braconnage augmente de manière spectaculaire», a mis en garde Jason Bell, directeur en Afrique du Sud de l'organisation de défense des animaux Ifaw.

«La population des rhinocéros va disparaître dans deux ou trois ans si la consommation chinoise continue à ce rythme. Les éleveurs ne pensent qu'à leurs propres intérêts, pas à l'intérêt national», a-t-il affirmé à l'AFP.

John Hume, le plus gros éleveur de rhinocéros au monde, possède, selon son avocat, 4 tonnes de cornes de rhinos, stockées précieusement dans des coffre-forts à la banque et auprès d'une compagnie de sécurité. Un véritable trésor qui fait de lui potentiellement un millionnaire. «On dit qu'au marché noir le kilo de corne de rhinocéros se vend 60'000 dollars», dit Izak du Toit.

Interdit à l'échelle internationale

Le commerce reste cependant toujours interdit à l'échelle internationale. «La question maintenant, c'est de savoir à qui» les vendeurs potentiels vont écouler leur marchandise, a estimé Dex Kotze, richissime homme d'affaires engagé dans la défense des animaux. «Ce n'est pas le marché sud-africain qui en consomme», a-t-il fait remarquer.

La décision de justice pourrait inciter, selon Ifaw, le gouvernement sud-africain à plaider pour une levée de l'interdiction mondiale du commerce de la corne, lors du congrès de la Cites (Convention sur le commerce d'espèces sauvages menacées) en 2016 à Johannesburg.

Ce commerce est banni par la Cites depuis 1977, mais la vente de ce trophée est resté autorisée en Afrique du Sud jusqu'en 2008, quand brusquement le braconnage a augmenté, ce qui a entraîné le moratoire. (afp/nxp)

Créé: 26.11.2015, 10h56

Articles en relation

Le rhinocéros de Sumatra est en voie de disparition

Indonésie L'espèce est victime du braconnage. Le gouvernement indonésien est appelé à prendre des mesures urgentes. Plus...

Le nombre de rhinocéros tués encore en hausse

Afrique du Sud La progression du braconnage s'explique par la vente à prix d'or de la corne de rhinocéros en Asie où la demande a explosé ces dernières années. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.