Passer au contenu principal

Un juge va enquêter sur la mort de la journaliste

Le premier ministre maltais a accepté de rencontrer les parents de la blogueuse anti-corruption tuée dans l'explosion de sa voiture.

Les appels à la démission du Premier ministre se sont multipliés à Malte. Il est reproché à Joseph Muscat d'avoir protégé son chef de cabinet dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana. (Vendredi 29 novembre 2019)
Les appels à la démission du Premier ministre se sont multipliés à Malte. Il est reproché à Joseph Muscat d'avoir protégé son chef de cabinet dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana. (Vendredi 29 novembre 2019)
Keystone
Joseph Muscat a nommé un juge à la retraite pour diriger une enquête sur la mort de la journaliste. (21 septembre 2019)
Joseph Muscat a nommé un juge à la retraite pour diriger une enquête sur la mort de la journaliste. (21 septembre 2019)
AFP
(16 octobre 2017)
(16 octobre 2017)
AFP
1 / 20

Le premier ministre maltais Joseph Muscat veut rencontrer les parents de la journaliste assassinée afin de répondre à leur demande d'une enquête indépendante sur sa mort, a annoncé un porte-parole samedi.

La rencontre aura lieu après le retour de Joseph Muscat à Malte à l'issue du sommet de l'ONU à New York, a déclaré à l'AFP le porte-parole.

Vendredi, Joseph Muscat a nommé un juge à la retraite pour diriger une enquête sur la mort de la journaliste.

Sa famille s'est félicitée de cette annonce, tout en demandant des assurances sur l'impartialité des participants à l'enquête.

Celle-ci, qui doit s'achever dans les neuf mois, sera dirigée par le juge à la retraite Michael Mallia, avec la participation du légiste Ian Refalo et de l'ancien expert médico-légal Anthony Abela Medici.

Commanditaires de l'attentat pas identifiés

L'annonce de cette enquête intervient avant l'expiration d'une mise en demeure du Conseil de l'Europe qui a exigé une enquête indépendante.

Samedi, le Conseil de l'Europe a salué la décision de Malte et souligné qu'il «suivrait de très près et attentivement le travail de la commission d'enquête».

Souvent qualifiée de «WikiLeaksaliste à elle toute seule», Daphne Caruana Galizia avait révélé certains des pans les plus sombres de la vie politique maltaise, s'en prenant avec virulence à Joseph Muscat, mais aussi au chef de l'opposition.

Le cabinet du Premier ministre a dit avoir accepté cette enquête après avoir reçu l'assurance qu'elle ne compromettrait pas le travail de la police criminelle sur cette affaire.

Trois suspects ont été inculpés, mais les commanditaires n'ont pas été identifiés.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.