Les profanateurs présumés mis en examen

Cimetière juifIls encourent jusqu'à sept ans de prison, moitié moins si l'excuse de minorité est retenue.

L'incompréhension est d'autant plus grande à Sarre-Union que plusieurs des jeunes interpellés étaient scolarisés dans le lycée de la ville. Selon le maire, Marc Séné, ils n'étaient pas issus de «familles qui posaient des problèmes particuliers». (17 février 2015)

L'incompréhension est d'autant plus grande à Sarre-Union que plusieurs des jeunes interpellés étaient scolarisés dans le lycée de la ville. Selon le maire, Marc Séné, ils n'étaient pas issus de «familles qui posaient des problèmes particuliers». (17 février 2015) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cinq adolescents qui ont reconnu avoir vandalisé le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) ont été mis en examen mercredi 18 février pour profanation de sépultures en raison de la religion des défunts et dégradation de biens publics en réunion. «Le mobile antisémite de leur comportement apparaît clairement», selon le procureur.

Ils encourent jusqu'à sept ans de prison, moitié moins si l'excuse de minorité est retenue.

Présentés à un juge d'instruction, les cinq mineurs ont été soumis à un contrôle judiciaire qui leur interdit notamment de paraître à Sarre-Union. Ils ont été placés, pour quatre d'entre eux, en centre éducatif, le cinquième étant confié à un tiers digne de confiance, selon un communiqué du procureur.

«Malgré les dénégations des intéressés, la connotation et le mobile antisémite de leur comportement apparaissent clairement», a indiqué le procureur de Saverne, Philippe Vannier, lors d'une conférence de presse.

Saluts nazis

Il a relevé que les adolescents, qui affirment ne pas se sentir antisémites, ont cependant décrit au cours de leurs auditions des «gestes et paroles révélatrices», comme des «saluts nazis», des crachats sur des symboles juifs, ou le fait d'avoir prononcé «sales juifs», «sale race», «Heil Hitler» ou «Sieg Heil».

Cette profanation de très grande ampleur -quelque 250 tombes ont été saccagées- a suscité depuis sa découverte dimanche indignation et émotion, conduisant le président François Hollande à se rendre sur place mardi. Les cinq adolescents avaient été placés en garde à vue lundi après que l'un d'entre eux se fut présenté de lui-même à la gendarmerie. (afp/ats/nxp)

Créé: 18.02.2015, 23h10

Articles en relation

Cimetière profané: les mineurs restent en détention

France Cinq mineurs avaient arrêtés lundi après la profanation d'un cimetière juif en Alsace. La garde à vue des ados est prolongée de 24 heures. Plus...

Hollande tente de rassurer les juifs de France

Cimetière profané La République «vous défendra de toutes ses forces. Parce qu'à travers vous c'est elle qui est visée, ses valeurs, ses principes, sa promesse», a souligné François Hollande lors d'une cérémonie dans un cimetière juif profané. Plus...

Cinq mineurs arrêtés après la profanation d'un cimetière juif

France Ils ont été placés en garde à vue après la profanation d'un cimetière juif d'Alsace. Les motivations des jeunes gens ne sont pas encore connues. Plus...

Des centaines de tombes profanées dans un cimetière juif

France Ce n'est pas la première fois que le cimetière juif de Sarre-Union, dans l'est de la France, fait l'objet de profanations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.