En Irlande, un scandale ébranle le gouvernement

PolitiqueFaute d’avoir dénoncé de fausses accusations contre un lanceur d’alerte, la vice-première ministre irlandaise a démissionné mardi

La vice-première ministre Frances Fitzgerald a démissionné.

La vice-première ministre Frances Fitzgerald a démissionné. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était elle ou son gouvernement. Au cœur d’un scandale mêlant la police et le monde politique irlandais, la vice-première ministre Frances Fitzgerald a démissionné ce mardi. Si elle était restée à son poste, Leo Varadkar, premier ministre et président du parti Fine Gael, aurait été abandonné par le Fianna Fáil, seconde formation politique de la coalition gouvernementale. Sans majorité, il aurait dû convoquer des élections anticipées. Une situation que l’ensemble de la classe politique voulait éviter à l’heure où se négocie la question de la frontière irlandaise dans le cadre du Brexit.

L’affaire débute en janvier 2006. Le sergent Maurice McCabe dépose une plainte officielle après que deux de ses collègues sont arrivés totalement alcoolisés sur la scène d’un crime. Le policier découvre ensuite que de nombreuses personnalités utilisent leur influence pour obtenir l’annulation de pertes de points sur leur permis de conduire, après avoir été contrôlées au volant en état d’ivresse.

Entre 2008 et 2010, McCabe découvre 42 cas de corruption dans lesquels des policiers sont impliqués. Il est pourtant totalement isolé et la police annonce en 2013 qu’elle ne poursuivra personne en justice. Son responsable qualifie même les accusations de McCabe de «dégoûtantes». Guère étonnant: le nouveau rapport publié en février 2014 par le lanceur d’alerte indique que le responsable de la police a également effacé ses propres condamnations. Il démissionne dans la foulée. Le ministre de la Justice fait de même suite à la publication d’un rapport officiel l’accusant d’avoir voulu étouffer l’affaire.

Le monde politique n’est pas le seul à vouloir arrêter l’hémorragie. La police ressort en mai 2015 des accusations mensongères de pédophilie à l’encontre de McCabe afin de le discréditer. C’est là que l’actuelle vice-première ministre est impliquée: alors ministre de la Justice, elle a été mise au courant par courriel du procédé de la police mais ne l’a pas dénoncé.

Pire, une nouvelle enquête gouvernementale a révélé cet été que la police a créé de toutes pièces plus d’un million de condamnations pour conduite en état d’ivresse et que 14 700 citoyens ont payé des amendes pour des fautes inexistantes. L’argent a été utilisé par les policiers pour organiser des fêtes. De nombreux hauts responsables ont depuis démissionné. Frances Fitzgerald a attendu que les preuves s’accumulent contre elle pour faire de même.

Créé: 28.11.2017, 19h16

Articles en relation

Le départ des Européens a commencé en Angleterre

Brexit Inquiets, certains citoyens européens font déjà les valises. Le spectre du manque de main-d’œuvre qualifiée plane. Plus...

Theresa May face à l’héritage thatchérien

Angleterre Finie l’ère du marché libre, la première ministre britannique prône l’interventionnisme pour sortir indemne du Brexit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...