Irak: Ali Khamenei accuse des «ennemis»

IrakLe guide suprême iranien prend position sur les émeutes qui ont vu la mort de plus de 100 personnes en Irak. Et d'accuser des «ennemis» sans toutefois les nommer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a accusé lundi des «ennemis» de chercher à «semer la discorde» entre l'Iran et l'Irak, son voisin, secoué depuis près d'une semaine par des manifestations au cours desquelles plus de 100 personnes ont été tuées.

«L'Iran et l'Irak son deux nations dont le coeur et l'âme sont liés (...). Des ennemis cherchent à semer la discorde mais ils ont échoué et leur complot n'aura pas d'effet», a écrit M. Khamenei dans un tweet, sans donner plus de détails sur l'identité des «ennemis».

Selon l'agence officielle Irna, ce tweet a été publié en réaction aux manifestations qui ont lieu en Irak, principalement à Bagdad et dans le sud du pays, à majorité chiite, depuis le 1er octobre, pour réclamer le départ du gouvernement accusé de corruption ainsi que des réformes économiques.

Plus de 6000 blessés

Les autorités irakiennes ont accusé des «saboteurs» et des «tireurs non identifiés» infiltrés de cibler manifestants et forces de l'ordre. Selon des sources médicales et sécuritaires, parmi la centaine de personnes tuées figurent huit membres des forces de sécurité. Plus de 6000 personnes ont en outre été blessées.

Ces manifestations interviennent alors que des milliers de marcheurs iraniens ont entamé le grand pèlerinage chiite annuel vers le tombeau de l'imam Hussein à Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad, qui doit culminer le 17 octobre avec les célébrations d'Arbaïn.

L'Iran a appelé ses ressortissants prévoyant de se rendre en Irak pour le grand pèlerinage à retarder leur départ. La télévision d'Etat iranienne avait annoncé le 2 octobre qu'un des trois postes-frontière utilisés par les pèlerins pour se rendre en Irak avait été fermé.

En 2018, environ 1,8 million d'Iraniens ont effectué le pèlerinage d'Arbaïn, selon des chiffres officiels.

Téhéran entretien avec Bagdad une relation étroite mais compliquée et soutient plusieurs groupes chiites en Irak. L'influence de l'Iran s'est renforcée en Irak après l'invasion américaine de l'Irak qui a mené au renversement de Saddam Hussein en 2003.

Les deux pays se sont opposés lors d'une guerre meurtrière entre 1980 et 1988. (ats/nxp)

Créé: 07.10.2019, 08h41

Articles en relation

Bagdad annonce des mesures sociales

Irak Le gouvernement irakien a annoncé dimanche des mesures pour aider la population mais la contestation ne faiblit pas. Plus...

L'ONU appelle à la fin des violences en Irak

Moyen-Orient Le pouvoir en place depuis un an est confronté à un mouvement de contestation marqué par de sanglants affrontements depuis 5 jours. Plus...

Irak: le gouvernement appelé à démissionner

Moyen-Orient Le mouvement de contestation qui fait rage en Irak a déjà coûté la vie à une soixantaine de personnes. Le leader chiite Moqtada Sadr demande au gouvernement de s'en aller. Plus...

La police tire sur les manifestants

Irak Le bras de fer entre manifestants et forces de sécurité se durcit vendredi en Irak au 4e jour d'un mouvement de contestation, qui a fait déjà 33 morts. Plus...

Regain de tension en Irak: déjà 28 morts

Irak Les forces de l'ordre irakiennes ont à nouveau tiré en l'air mercredi, à balles réelles, pour disperser des manifestants. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...