Intensification des combats à Idleb: 235'000 déplacés

SyrieEn 11 jours, plus de 235'000 syriens ont fui leurs habitations en raison de l'amplification des combats dans la région d'Idleb.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 235'000 Syriens ont été déplacés en moins de deux semaines dans la province d'Idleb (nord-ouest), a indiqué vendredi l'ONU. Ils ont été chassés de chez eux par l'intensification des combats et des bombardements du régime et de son allié russe

Depuis le 16 décembre, les forces du régime, soutenues par l'aviation russe, ont intensifié leurs bombardements dans la région d'Idleb. De violents combats au sol les opposent aux djihadistes et rebelles, malgré un cessez-le-feu annoncé en août. Ces déplacements massifs, recensés entre le 12 et le 25 décembre, ont surtout concerné la ville-clé de Maaret al-Noomane et ses environs, «quasiment vidée» de ses habitants, a ajouté l'ONU dans un communiqué.

Camps de déplacés surpeuplés

La plupart de ces déplacés ont fui vers le nord pour rejoindre les villes d'Ariha, Saraqeb et Idleb, ou des camps de déplacés déjà surpeuplés le long de la frontière avec la Turquie. Certains se rendent dans des zones contrôlées par des rebelles pro-Ankara au nord d'Alep, a précisé l'ONU.

Certaines personnes qui avaient quitté Maaret al-Noomane pour Saraqeb «fuient de nouveau plus au nord, anticipant une intensification des combats» dans cette zone, selon la même source.

Les correspondants de l'AFP dans la région d'Idleb ont rapporté de très longues files de véhicules chargés d'effets personnels souvent emportés à la hâte sur les routes ces derniers jours.

Régime déterminé

Le régime, qui contrôle désormais plus de 70% du territoire, s'est maintes fois dit déterminé à reconquérir Idleb. Damas et Moscou y ont mené une offensive d'envergure entre avril et août, entraînant la mort d'un millier de civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), provoquant la fuite de 400'000 personnes d'après l'ONU.

Près de trois millions de personnes vivent dans la région d'Idleb, composée d'une grande partie de la province du même nom et de segments des provinces voisines d'Alep et de Lattaquié. Elle est dominée par les djihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS).

Mardi, Ankara a appelé à un nouveau cessez-le-feu à Idleb, exhortant à une désescalade, comme Paris.

Le conflit en Syrie, déclenché en 2011 par la répression de manifestations pro démocratie par Damas, a fait plus de 370'000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. (ats/nxp)

Créé: 27.12.2019, 12h46

Articles en relation

Donald Trump demande la fin du «carnage» à Idleb

Syrie Le président américain a exhorté la Russie, la Syrie et l'Iran à stopper le «carnage» dans la province d'Idleb en Syrie qui a fait près de 80 victimes civiles en dix jours. Plus...

Ankara appelle Moscou à un cessez-le-feu à Idleb

Syrie Alors que les raids aériens russes causent de lourdes pertes civiles dans la province rebelle, la Turquie tente d'obtenir l'arrêt des bombardements. Plus...

Le régime gagne du terrain à Idleb

Syrie Neuf civils ont été tués dimanche dans la province d'Idleb où le régime de Damas tente de prendre un bastion djihadiste, . Plus...

Plus de 80 morts dans de violents combats à Idleb

Syrie Des affrontements meurtriers ont opposé des combattants pro-régime et des groupes armés près de la ville de Maarat al-Noomane vendredi. Plus...

Les rapatriements d'enfants suisses piétinent

Syrie Les mères djihadistes ne veulent pas laisser rapatrier leurs enfants de nationalité suisse sans elles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...