L'image d'Uber encore un peu plus écornée

Etats-UnisAvec l'annonce du vol de données de millions de clients, l'entreprise américaine est à nouveau sous le feu de la critique.

Le manque de transparence d'Uber est critiqué.

Le manque de transparence d'Uber est critiqué. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le vol des noms, des adresses électroniques et des numéros de téléphone de 57 millions de clients s'est produit fin 2016. Mais il n'a été révélé que mardi par le directeur général de l'entreprise, Dara Khosrowshahi.

L'arrivée de Dara Khosrowshahi à la tête d'Uber fin août et la communication autour d'une nouvelle culture d'entreprise devaient aider à faire oublier les scandales de l'ère Travis Kalanick, cofondateur de l'application mobile en 2009 et patron jusqu'à sa démission en juin.

Harcèlement sexuel

L'image de la société est déjà sérieusement ternie en février quand Travis Kalanick annonce l'ouverture d'une enquête interne après des accusations de harcèlement sexuel et de sexisme au sein de l'entreprise. Susan Fowler, une ingénieure ayant travaillé pour Uber, avait publié un article sur son blog personnel expliquant pourquoi elle était partie travailler ailleurs.

Elle raconte avoir reçu, au tout début de sa prise de fonctions fin 2015, des propositions sexuelles d'un supérieur et l'avoir signalé. Selon elle, l'homme n'a pas été sanctionné au motif que c'était sa «première infraction» et qu'il affichait «une performance élevée».

Mme Fowler, de son côté, s'est vue demander de choisir entre changer de service ou prendre le risque d'obtenir une mauvaise évaluation si elle conservait son poste. L'audit interne s'était soldé par une vingtaine de départs d'employés. Il préconisait aussi le départ du patron Travis Kalanick et une refonte des valeurs de la multinationale.

Altercation du patron avec un chauffeur

Quelques jours après, M. Kalanick doit présenter ses excuses après la diffusion d'une vidéo le montrant en pleine altercation avec un conducteur d'Uber. On y voit le directeur général répondre au chauffeur qui lui reproche d'avoir fait chuter les rémunérations: «Certaines personnes n'aiment pas endosser la responsabilité de leur propre merde». Le patron a fini par faire son mea culpa dans un message adressé à ses employés.

Le groupe est aussi visé par plusieurs enquêtes des autorités américaines sur des soupçons de corruption de responsables étrangers ou d'utilisation de logiciels illégaux. Le gouvernement américain a notamment ouvert une enquête pénale contre Uber, soupçonné d'avoir utilisé un logiciel pour permettre à ses chauffeurs d'éviter de se faire repérer par les autorités dans les zones dont il est exclu. A Londres, l'Autorité des transports a évoqué ce même logiciel pour retirer sa licence à la compagnie. La société a saisi un tribunal pour contester cette décision.

500 villes dans le monde

Présente dans 500 villes à travers le monde, la multinationale fait régulièrement face à des problèmes juridiques avec ses chauffeurs qui réclament de meilleures rémunérations et un statut plus protecteur, avec les taxis qui voient en lui un concurrent déloyal, ou avec les autorités.

En mai, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) avait estimé qu'Uber devait disposer de licences et d'agréments au même titre que les taxis ordinaires, remettant en cause le modèle de fonctionnement du groupe.

Problèmes financiers

Uber est par ailleurs poursuivi par Waymo, filiale d'Alphabet (Google) spécialisée dans la voiture autonome, qui l'accuse de lui avoir volé des technologies. Un procès est attendu en décembre.

Mais pour certains analystes, le plus gros problème de la société est surtout financier. En 2016, le groupe a perdu 2,8 milliards de dollars (2,7 milliards de francs au cours actuel), pour un chiffre d'affaires de 6,5 milliards.

L'entreprise a par ailleurs annoncé début novembre qu'elle prévoyait une entrée en Bourse en 2019. M. Khosrowshahi avait alors assuré que, malgré ses énormes pertes financières, la multinationale était sur la voie de la rentabilité à long terme. (ats/nxp)

Créé: 22.11.2017, 14h17

Articles en relation

Piratage des données de millions de clients Uber

Informatique La société de véhicules avec chauffeurs a annoncé mardi que les données de 57 millions de ses utilisateurs avaient été piratées en 2016. Plus...

Le japonais Softbank pourra investir dans Uber

Entreprises Softbank a reçu le feu vert pour pouvoir racheter des actions aux actionnaires volontaires et prendre ainsi jusqu'à 14% d'Uber. Plus...

Uber devra payer ses chauffeurs à Londres

Royaume-Uni Le groupe avait fait appel d'une décision judiciaire d'octobre 2016. Il devra rémunérer ses chauffeurs au salaire minimum. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...