La Maison Blanche défend Donald Trump

Etats-UnisLe président américain a publié une vidéo associant les propos de la députée démocrate musulmane avec le 11-septembre. Plusieurs démocrates ont déploré cette incitation à la violence.

La jeune femme a été soutenue par ses collègues de parti.

La jeune femme a été soutenue par ses collègues de parti. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Maison Blanche a assuré dimanche que Donald Trump «n'incitait pas à la violence» contre une élue musulmane du Congrès. Le président américain a tweeté une vidéo liant des propos d'Ilhan Omar aux attentats du 11-septembre 2001.

S'exprimant en mars devant le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), Ilhan Omar avait estimé que l'organisation avait été fondée après les attentats du 11-Septembre «parce qu'ils reconnaissaient que certaines personnes avaient fait quelque chose et que chacun d'entre nous commençait à perdre accès à nos libertés civiles».

Les propos de cette représentante du Minnesota à la Chambre basse ont fait polémique et M. Trump a publié vendredi sur Twitter une vidéo de 43 secondes où les mots de l'élue démocrate sont accompagnés des images des tours jumelles de New York en feu. La vidéo, visionnée près de neuf millions de fois dimanche à la mi-journée, a suscité un torrent de réprobations du côté démocrate.

Hausse des «actes de haine»

Ilhan Omar a déclaré dimanche sur Twitter qu'un grand nombre des menaces qu'elle a reçues faisaient «directement référence à la vidéo du président ou y répondaient».

«Les crimes violents et les actes de haines commis par l'extrême droite et des nationalistes blancs sont en hausse dans ce pays et à travers le monde», a-t-elle affirmé. «Nous ne pouvons plus ignorer qu'ils ont été encouragés par celui qui occupe la plus haute fonction dans ce pays».

«Nous sommes tous Américains. Cela met des vies en danger. Il faut que cela cesse», a-t-elle martelé. «Le président incite à la violence contre une membre du Congrès en exercice - et un groupe entier d'Américains en fonction de leur religion. C'est répugnant. C'est scandaleux», a de son côté tweeté la sénatrice Elizabeth Warren, candidate à l'élection présidentielle.

«La vie d'@IlhanMN est en danger», a aussi réagi la jeune élue de la Chambre des représentants Alexandria Ocasio-Cortez.

«Rappel à l'ordre»

La Maison Blanche a fermement défendu le président américain dimanche. Donald Trump «n'essaie pas d'inciter à la violence contre quiconque», a justifié sa porte-parole Sarah Sanders, sur la chaîne Fox News.

«Le président ne souhaite assurément aucun mal ni aucune violence contre personne, mais (il) doit absolument rappeler à l'ordre la membre du Congrès pour, non pas un seul, mais de nombreux commentaires antisémites», a-t-elle dit sur ABC.

Sarah Sanders semblait faire ici référence à une autre polémique impliquant Ilhan Omar après de récents commentaires sur Israël jugés antisémites par de nombreux élus, y compris dans le camp démocrate.

«Bannir les musulmans»

«Merci de vous tenir à mes côtés - contre une administration qui cherche à bannir les musulmans de notre pays - dans le combat pour l'Amérique que nous méritons», avait réagi samedi Ilhan Omar, à la suite de la vidéo postée par le président républicain.

«Personne - peu importe à quel point il est corrompu, incompétent ou vicieux - ne peut menacer mon amour inconditionnel pour l'Amérique», avait également tweeté la femme de 37 ans.

CAIR a été fondée en 1994 et non après les attaques du 11 septembre 2001 comme indiqué par Ilhan Omar. Cité par le Washington Post, son porte-parole explique qu'elle s'est mal exprimée et voulait dire que l'organisation avait vu ses effectifs doubler après le 11-Septembre. (afp/nxp)

Créé: 15.04.2019, 09h57

Articles en relation

«Le président n'est pas un suprématiste blanc»

Etats-Unis Une députée américaine a dénoncé le «silence» de Donald Trump face à la menace des suprématistes blancs. Le chef de cabinet a tout démenti. Plus...

Trump lâche du lest sur la taxation du numérique

Internet Les Etats-Unis qui bloquaient les négociations devant permettre de taxer les géants du numérique dans l'OCDE ont changé d'avis. Plus...

L'ex-avocat de Stormy Daniels inculpé pour fraudes

Etats-Unis Michael Avenatti, le défenseur de l'actrice Stormy Daniels contre Trump, a été inculpé pour de nombreuses malversations. Il encourt une peine de 335 ans de prison. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...