La Haye rappelle son ambassadeur de Turquie

DiplomatieLes Pays-Bas prennent acte de la rupture diplomatique. Ils rejetteront également l'entrée en fonction d'un représentant turc sur leur territoire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Pays-Bas ont annoncé lundi le retrait de leur ambassadeur à Ankara, refroidissant davantage les relations entre les deux pays au plus bas après que La Haye a refoulé l'an dernier deux ministres turcs du sol néerlandais.

Depuis, malgré des discussions, «nous ne sommes pas parvenus à trouver un accord sur la manière dont la normalisation devrait avoir lieu», a déclaré le ministre néerlandais des Affaires étrangères Halbe Zijlstra dans un communiqué.

Le gouvernement néerlandais a par conséquent «décidé officiellement de retirer l'ambassadeur des Pays-Bas à Ankara, qui n'a plus accès à la Turquie depuis mars 2017», a poursuivi le ministère.

Réciproquement, «tant que les Pays-Bas n'ont pas d'ambassadeur en Turquie, les Pays-Bas n'accorderont pas d'autorisation pour l'entrée en fonction d'un nouvel ambassadeur turc aux Pays-Bas», ont affirmé les autorités.

Un ministre interdit d'atterrissage

Les relations entre les deux pays s'étaient envenimées après l'interdiction faite en mars 2017 à l'avion du ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu de se poser sur le sol néerlandais.

Le chef de la diplomatie turque devait s'exprimer en faveur du président Recep Tayyip Erdogan lors d'un meeting organisé pour la communauté turque à Rotterdam à l'occasion de la campagne du référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels.

En réaction à cette interdiction, la ministre turque de la Famille Fatma Betül Sayan Kaya avait, quelques heures plus tard, rejoint Rotterdam en voiture depuis l'Allemagne. Des émeutes avaient éclaté alors qu'elle avait été bloquée à quelques mètres du consulat avant d'être raccompagnée à la frontière allemande par les autorités néerlandaises. Environ un millier de manifestants avaient été dispersés par la police.

La Turquie avait ensuite exigé des excuses de la part du Premier ministre Mark Rutte pour le traitement réservé à sa ministre de la Famille et refusé le retour de l'ambassadeur néerlandais qui était hors du pays. (afp/nxp)

Créé: 05.02.2018, 13h24

Articles en relation

Erdogan plaide pour l'adhésion à l'UE

Turquie Le président turc a déclaré à la presse italienne qu'il rejetait toute option autre que l'adhésion à l'UE pour son pays. Plus...

Plus de 300 arrestations pour «propagande»

Turquie Plusieurs responsables locaux du principal parti prokurde de Turquie, le HDP, ont été interpellés depuis le début de l'offensive turque. Plus...

Erdogan menace d'élargir son offensive en Syrie

Turquie Le président turc veut «nettoyer» Minbej, située à une centaine de kilomètres à l'est d'Afrine où des forces américaines sont présentes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.