Des hauts commandants de l'Armée syrienne libre réunis à Genève

HumanitaireLes chefs de huit brigades ont discuté de la protection des enfants dans le conflit.

Des membres de l'armée syrienne libre à Maraat al-Numan, entre les villes d'Alep et Hama.

Des membres de l'armée syrienne libre à Maraat al-Numan, entre les villes d'Alep et Hama. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors qu’à Genève les négociations sur le conflit syrien sont en cours, l’Appel de Genève annonce avoir organisé un séminaire réunissant les commandants de 8 brigades de l’Armée syrienne libre (ASL) sur le droit des conflits armés et en particulier sur le recrutement des enfants et la protection de l’éducation dans le conflit.

La réunion s’est déroulée du 15 au 17 février à Genève, précise Nicolas Sion, le chargé de communication de l'ONG Appel de Genève, qui propose aux groupes armés non étatiques de signer les traités humanitaires internationaux. Elle a réuni des hauts commandants ainsi que des conseillers politiques et juridiques de 8 brigades de l’ASL actives dans les villes de Hama, Idlib, Alep et dans le Ghouta de l’Est. Leurs forces sont estimées à plus de 20’000 combattants.

Des experts de l’Appel de Genève et d’autres organisations internationales spécialisées ont donné des formations sur le droit des conflits armés, la protection des enfants ou l’interdiction des violences sexuelles et de la discrimination basée sur le genre, note encore le communiqué de l’Appel de Genève, laquelle a également présenté en détail ses 3 Actes d’Engagement et plusieurs brigades ont exprimé un intérêt pour les signer. «On peut perdre d’un point de vue militaire, mais nous devons gagner d’un point de vue éthique, c’est ce que nous devons défendre à chaque instant», aurait commenté l’un des représentants de l'ASL.

Après chaque session, explique Nicolas Sion, les participants ont pu présenter des exemples de situations complexes auxquelles ils font face sur le terrain. «Certains enfants n’ont pas de cartes d’identité. D’autres prétendent être plus âgés qu’ils ne le sont et parfois ils paraissent effectivement plus âgés à cause du conflit» a remarqué l’un des participants au sujet du recrutement d’enfants soldats, «il est très difficile de s’assurer de leur âge». Les formateurs ont expliqué que dans les cas où ils ne sont pas sûrs de l’âge d’un enfant, il faut le considérer comme ayant moins de 18 ans.

«Dans le conflit syrien, les violations des normes humanitaires sont quotidiennes, notamment les bombardements indiscriminés, le ciblage délibéré des populations et des bâtiments civils tels que les écoles ou les hôpitaux, c’est pourquoi aucun effort ne doit être ménagé pour diffuser ces normes auprès de tous les acteurs armés» a déclaré Céline Morgan, responsable de programme pour la Syrie de l’Appel de Genève.

Ce séminaire fait suite à une série de 19 formations données sur le droit des conflits armés en Syrie et dans les pays voisins au cours des 12 derniers mois. Ces formations, assure l'ONG, ont permis de sensibiliser des centaines de combattants de l’ASL. (TDG)

Créé: 28.02.2017, 13h21

Articles en relation

Bras de fer autour des sanctions pour la Syrie

ONU Un projet de résolution imposant des sanctions à Damas, accusé d'avoir utilisé des armes chimiques, sera soumis au vote mardi. Plus...

L'armée avance dans le nord et à Palmyre

Guerre en Syrie L'armée syrienne a effectué lundi une percée face aux djihadistes de l'EI dans la province septentrionale d'Alep et en direction de la cité antique. Plus...

Genève: les pourparlers piétinent

Guerre en Syrie Les négociations sur la Syrie se poursuivent à Genève, mais les conditions pour un réel dialogue ne semblent pas être réunies. Plus...

Le médiateur de l’ONU sur la Syrie sous pression

Diplomatie Plusieurs délégations déplorent le manque d’organisation des pourparlers de Genève, qui ont démarré jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Tessin uni derrière Cassis
Plus...