Haro sur la viande de chien au menu

ChineUne pétition forte de 250 000 signatures fait pression sur les organisateurs du Festival de Yulin, où chiens et chats sont servis rôtis.

Yulin, province de Guangxii, le 25 mai 2015. Des ouvriers préparent de la viande de chien et de chat qui sera mise en vente le lendemain.

Yulin, province de Guangxii, le 25 mai 2015. Des ouvriers préparent de la viande de chien et de chat qui sera mise en vente le lendemain. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Manger du chien ou du chat? L’idée même révulse les amis des bêtes en Occident. Ecorcher vifs ces animaux par milliers pour les cuisiner lors du Festival de la viande de chien de Yulin, dans la province chinoise de Guangxii, leur est encore plus insupportable.

L’association américaine Duo Duo Animal Welfare Project a lancé une campagne pour faire cesser ce commerce et son emblématique événement annuel. Une pétition adressée au gouverneur de Californie, jumelée avec la province chinoise de Canton – où se négocient 40% du marché de la viande canine et 70% de celle de chat – a d’ores et déjà recueilli près de 252 000 signatures sur le Web.

Origine et mauvais traitements dénoncés

L’association dénonce tout autant l’origine délictueuse des animaux, souvent volés ou empoisonnés, que les mauvais traitements réservés aux bêtes, entassées dans des cages, transportées sur de longues distances, avant d’être battues, dépecées et mises à mort avec sauvagerie.

Chaque année, 40 000 chiens seraient tués pour le festival, selon une association chinoise de défense animale. L’an dernier, les autorités locales avaient promis d’interdire ce festival, mais l’édition 2015, le 21 juin, se prépare.

Si la consommation traditionnelle de ces viandes a la vie dure – en raison des traditions dans certaines régions et de supposées «vertus médicales» contre l’impuissance – des Chinois commencent à se lever eux aussi contre le marché de la viande de chien et de chat.

Pression sur un restaurateur

Après la diffusion d’images de cruauté envers les animaux sur Internet, des citoyens chinois ont fait pression sur un restaurateur de Shuangyashan (dans le nord de la Chine) qui a retiré la viande de chien de sa carte. En mars, au dernier Congrès national populaire, qui réunit l’élite politique chinoise, le député Zheng Xiaohe a proposé d’interdire l’abattage de chiens et de chats ainsi que la consommation de leur viande. Son texte doit être examiné d’ici à la fin de l’année.

(TDG)

Créé: 03.06.2015, 21h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'affaire Maudet inquiète jusqu'à Berne
Plus...