Les habitants de Fukushima peuvent rentrer

JaponTokyo va autoriser les résidents des deux villes abritant la centrale nucléaire accidentée en 2011, à rentrer dans leurs pénates dès le 10 avril.

La ville de Futaba.

La ville de Futaba. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Japon a annoncé mardi s'apprêter à lever l'ordre d'évacuation pour une partie de la localité d'Okuma, ville qui, avec la cité limitrophe de Futaba, héberge la centrale nucléaire Fukushima Daiichi ravagée par le tsunami du 11 mars 2011.

Cette décision du gouvernement d'autoriser le retour des personnes devrait s'appliquer le 10 avril, a précisé à l'AFP un fonctionnaire, Yohei Ogino. «Les habitants vont pouvoir revenir dès que l'ordre est levé, il n'y a pas de restriction concernant par exemple les enfants ou personnes âgées», a-t-il indiqué.

Yohei Ogino admet cependant qu'il va falloir «faire attention aux sangliers» ayant envahi des espaces désertés, que «le téléphone mobile ne passe pas partout et qu'il n'y a pas encore de supermarché rouvert (juste celui de la ville voisine de Tomioka)».

Quelque 400 habitants vivaient dans la zone avant l'accident. La municipalité ne s'est pas fixé d'objectif quant au nombre d'habitants de retour. Cependant, plusieurs dizaines devraient nouvellement venir ou revenir, selon le fonctionnaire.

Dans le cadre d'une politique de reconstruction et de retour des habitants destinée à «normaliser» le statut de la région sinistrée de Fukushima, les autorités ont hissé à 20 millisieverts par an le niveau jugé admissible d'exposition radioactive et ont, par conséquent, déjà levé la plupart des ordres d'évacuation.

C'est cependant la première fois qu'une telle décision concerne une partie d'une localité hôte du site nucléaire.

Exposition: 2 à 3 millisieverts

Actuellement, l'interdiction d'habitat porte sur moins de 3% de la préfecture. «Pour la zone concernée d'Okuma, en moyenne l'exposition est de 2 à 3 millisieverts par an», souligne Yohei Ogino. Il reconnaît cependant que ce niveau est établi sur la base de mesures effectuées à un mètre du sol et que des pointes bien plus élevées sont relevées à 1 cm, ce qui va obliger les habitants à adapter leur vie.

Le seuil de 20 millisieverts (au lieu de 1 millisievert habituellement admis) est dénoncé par les organismes non gouvernementaux et dans de récents rapports d'instances des Nations Unies comme étant trop haut, notamment pour les enfants et femmes en âge de procréer. Mais le gouvernement répond que ces propos nuisent à l'image de la région.

Dans un document publié au début du mois, l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) regrettait que «la question des conséquences des radiations sur la santé soit rendue taboue parce qu'elle risque de diviser la population» entre ceux qui font confiance aux autorités et les autres. (afp/nxp)

Créé: 26.03.2019, 09h24

Galerie photo

Des fruits et légumes mutants autour de Fukushima

Des fruits et légumes mutants autour de Fukushima Ces photos de légumes et de végétaux mal formés auraient été prises dans des villages et des villes proches de la centrale nucléaire de Fukushima.

Galerie photo

Nouvelles images de Fukushima

Nouvelles images de Fukushima Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire accidentée, a rendu publiques de nouvelles images de l'intérieur d'un des réacteurs endommagés.

Galerie photo

Catastrophe de Fukushima: la chronologie

Catastrophe de Fukushima: la chronologie Plusieurs années après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du Japon et la centrale nucléaire de Fukushima, retour en images sur la catastrophe.

Articles en relation

Le Japon commémore le triple drame du 11 mars 2011

Séisme Le séisme et le tsunami, qui a atteint plusieurs dizaines de mètres par endroits, ont directement causé la mort de 18'430 personnes en mars 2011, avant la catastrophe de Fukushima. Plus...

Tepco pourra redémarrer deux réacteurs nucléaires

Japon L'opérateur énergétique a reçu le feu vert pour relancer en partie l'activité de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, à l'arrêt depuis l'accident de Fukushima. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...