Les guerres urbaines font cinq fois plus de victimes

MondeUn rapport du CICR révèle mercredi, à Genève, que près de la moitié des civils tués se trouvaient en Irak et en Syrie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les conflits urbains font cinq fois plus de victimes civiles que les autres types de guerre. Ils sont à l'origine de jusqu'à 70% des personnes tuées en Irak et en Syrie ces trois dernières années, révèle un rapport du CICR publié mercredi à Genève.

De 2010 à 2015, environ la moitié des civils tués se trouvaient dans ces deux pays et au Yémen. «Personne ni rien n'est épargné par les violences», dit le directeur régional du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour le Moyen-Orient, Robert Mardini. Ce nombre de victimes en milieu urbain «est de loin trop élevé».

L'impact des sièges, de l'utilisation des armes explosives et des dommages aux infrastructures est important et le CICR appelle les parties à ne pas recourir à ces instruments. Les civils sont ciblés ou utilisés comme boucliers humains.

Selon des estimations, ils constitueraient plus de 90% des victimes d'armes explosives en milieu urbain contre moins de 35% dans d'autres zones. En raison de ces conflits, plus de 17 millions de personnes ont par ailleurs été déplacées par les violences en Irak, en Syrie et au Yémen.

Humanitaires et réfugiés

Les conséquences vont affecter des «générations» de citoyens de ces pays et elles pourraient engendrer de nouvelles violences. M. Mardini appelle les parties à considérer les effets de ces conflits et leurs alliés à les inciter à mieux respecter le droit international humanitaire (DIH). La reconstruction doit être menée par les organisations et les citoyens «locaux» même si la communauté internationale doit apporter un soutien, selon le directeur régional. Alliée du gouvernement syrien de Bachar el-Assad et ciblée pour son rôle dans les violences à Alep, la Russie organisait mercredi au Palais des Nations à Genève une conférence sur la réhabilitation de cette ville après les affrontements jusqu'en décembre dernier. Parmi les autres recommandations du CICR, l'organisation appelle à mieux protéger les travailleurs humanitaires. Elle demande un accès humanitaire «rapide, continu et sans entraves» aux populations urbaines et un soutien moral pour les victimes. De même que la possibilité pour les civils de quitter ces zones de manière sécurisée. Le déplacement forcé doit être évité. Et les réfugiés ou ceux qui sont contraints de fuir à l'intérieur du pays doivent être protégés. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2017, 14h18

Articles en relation

Certaines évacuations sont des crimes de guerre

Syrie L'ONU a déploré mercredi, à Genève, les arrangements conclus entre l'armée syrienne et les rebelles pour l'évacuation de civils. Plus...

Raqa: combats aux portes de la vieille ville

Syrie Les combats font rage à l'entrée de la vieille ville de Raqa, bastion du groupe Etat islamique. Plus...

Violents combats pour la prise de Raqa

Syrie Avec le soutien des Etats-Unis, les forces arabo-kurdes tentent de reprendre Raqa, le principal fief de l'Etat islamique. Plus...

Galerie photo

Syrie: de la guerre totale aux négociations de paix (janvier-mai 2017)

Syrie: de la guerre totale aux négociations de paix (janvier-mai 2017) Plus de six ans de guerre ont fait plus d'un demi-million de morts et cinq à six millions de déplacés. Les négociations de paix patinent.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...