Gros scandale de corruption au Kenya

AfriqueUne quinzaine de Kényans dont des politiques très haut placés ont été arrêtés. Ils sont soupçonnés d'avoir détourné près de 80 millions d'euros.

Les scandales de corruption continuent de ternir l'image du Kenya. Le président Kenyatta assure toutefois avoir fait de la lutte contre la corruption une priorité.

Les scandales de corruption continuent de ternir l'image du Kenya. Le président Kenyatta assure toutefois avoir fait de la lutte contre la corruption une priorité. Image: archive/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La police kényane a arrêté 19 responsables, dont l'influent directeur du Service national de la Jeunesse (NYS), pour la disparition d'environ 76 millions d'euros, au moment où la presse locale fait état de plusieurs scandales de corruption.

Le directeur du NYS Richard Ndubai ainsi que la plus haute fonctionnaire du ministère de la Jeunesse Lilian Omollo sont les personnalités les plus importantes arrêtées lundi à l'aube.

«Les suspects sont en détention et nous allons les faire comparaître», a déclaré le chef du Département des enquêtes pénales (DCI) George Kinoti.

Les 17 autres suspects sont des subalternes au sein du NYS ainsi que des fournisseurs accusés d'avoir reçu des paiements litigieux. Selon le bureau du procureur, les charges retenues incluent le vol d'argent public, le faux et usage de faux, et l'abus de pouvoir.

Le NYS est une institution prodiguant un entraînement paramilitaire à ses jeunes recrues, qui reçoivent aussi un salaire, des formations techniques et travaillent à des projets du gouvernement. Cette institution est à la pointe du projet du président Uhuru Kenyatta pour combattre le chômage chez les jeunes.

Avec son budget d'environ 215 millions d'euros par an, le NYS a été miné par la corruption ces dernières années. Un premier scandale avait éclaté en 2015 après le vol de 7 millions de dollars via des paiements fictifs ou des factures artificiellement gonflées.

Le dernier scandale en date, dévoilé par des fournisseurs, vise le même type de malversations, ayant bénéficié à des proches de politiciens influents.

Un pneu à 850'000 euros

Les médias kényans ont rapporté que le NYS a acheté pour 8,5 millions d'euros de viande de boeuf en un an, l'équivalent de 66 kilos de boeuf par jour pour chaque recrue.

Un autre exemple cité est l'achat d'un pneu de voiture pour 850'000 euros.

D'autres scandales de corruption ont éclaté ces derniers jours, notamment au sein de la société nationale d'électricité et du Conseil national pour les céréales.

En 2017, le Kenya était à la 143e position sur 180 dans le classement annuel de Transparency International pour la perception de la corruption dans le monde.

Début mars, un rapport de l'auditeur général a révélé que le gouvernement n'est pas en mesure d'expliquer où sont passés 400 millions de dollars (323 M EUR) de fonds publics.

Le président Kenyatta assure avoir fait de la lutte contre la corruption une priorité, mais cette promesse a déjà été faite par plusieurs présidents avant lui, sans résultats probants.

Dans le quotidien Standard, l'éditorialiste Barrack Muluka a regretté que «depuis l'indépendance, le gouvernement au Kenya n'est pas une question de service (à la population)». «La principale récompense d'une victoire aux élections semble être la possibilité de voler». (afp/nxp)

Créé: 28.05.2018, 14h01

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...