Grâce à l'offensive turque, l'EI s'est regroupé

SyrieUn rapport américain estime que Daech a profité du vide sécuritaire dans le nord-est de la Syrie pour rassembler ses forces.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe État islamique (EI) a profité de l'offensive turque en Syrie et du retrait des forces américaines du nord-est du pays pour se regrouper et pourrait préparer de nouveaux attentats en Occident, selon un rapport d'un organisme indépendant américain.

Le président Donald Trump a annoncé le 6 octobre le retrait des 1000 soldats américains déployés dans le nord-est de la Syrie, ouvrant la voie à une offensive militaire turque visant les forces kurdes, alliées de la Coalition internationale dans la lutte contre les djihadistes de l'EI.

Fortement critiqué, y compris dans son propre camp, Donald Trump a changé de cap à plusieurs reprises, finissant par annoncer le maintien d'une «force résiduelle» en Syrie pour «protéger» des champs de pétrole.

«Vide sécuritaire»

«L'EI a exploité l'incursion turque et le retrait des forces américaines qui s'en est suivi pour reconstituer des capacités et des ressources en Syrie», indique le rapport publié par le bureau de l'inspecteur général du Pentagone, un organisme indépendant chargé des enquêtes internes sur cette administration tentaculaire.

Citant des informations fournies par l'agence de renseignement militaire du ministère de la Défense, la Defense Intelligence Agency (DIA), l'inspecteur général ajoute que l'EI «va vraisemblablement utiliser le vide sécuritaire dans le nord-est de la Syrie pour prendre l'Occident pour cible parce qu'il aura sans doute plus de temps et d'espace pour préparer des attentats et soutenir ses 19 branches dans le monde».

À long terme, l'EI «cherchera probablement à reprendre le contrôle de certaines localités syriennes et à étendre sa sphère d'influence dans le monde», ajoute l'inspecteur, citant des réponses écrites de la DIA à ses questions.

«Résister à la mort d'Al-Baghdadi»

En outre, la mort du chef du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi lors d'une opération militaire américaine le 26 octobre ne devrait pas empêcher l'EI de se reconstituer, selon le document. «Selon la DIA, l'EI s'était préparé à résister à la mort d'Al-Baghdadi et devrait pouvoir poursuivre ses opérations, maintenir sa cohésion mondiale et conserver sa posture actuelle », précise le rapport.

D'ores et déjà, l'EI «a activé des cellules dormantes pour multiplier les attentats contre les Forces démocratiques syriennes» (FDS), la coalition arabo-kurde sur laquelle les alliés se sont appuyés pour chasser au printemps l'organisation djihadiste, du «califat» territorial qu'elle avait instauré en 2014 sur un vaste territoire à cheval entre la Syrie et l'Irak.

Le rapport précise que les forces américaines en Syrie continuent d'armer les combattants des FDS mais qu'elles ont cessé de les former. À la fin du troisième trimestre, les effectifs des FDS se montaient à 100'000 combattants, selon le document. (afp/nxp)

Créé: 20.11.2019, 00h29

Articles en relation

Dix-neuf personnes tuées dans un attentat

Syrie Samedi, un attentat à la voiture piégée a fait dix-neuf victimes dans le nord-est de la Syrie. Plus...

Washington tance l'Europe sur les djihadistes en Syrie

Terrorisme Les pays européens qui refusent de rapatrier et juger leurs ressortissants détenus dans les prisons syriennes font preuve d'«irresponsabilité», selon les USA. Plus...

Les Pays-Bas rapatrieront des enfants de l'EI

Terrorisme Un tribunal néerlandais a décidé que l'Etat doit s'engager à rapatrier les enfants des femmes ayant rejoint le groupe Etat islamique en Syrie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...