Gouverneur palestinien de Jérusalem arrêté

IsraëlLe gouverneur palestinien de Jérusalem a une nouvelle fois été arrêté par Israël dimanche. Il a écopé d'une amende.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police israélienne a arrêté dimanche le gouverneur palestinien de Jérusalem Adnan Gheith. Ce dernier aurait enfreint un ordre que lui avaient précédemment donné les autorités, ont annoncé la police et son avocat. M. Gheith a été arrêté puis relâché à plusieurs reprises ces derniers mois par les autorités israéliennes.

Son avocat, Mohammed Mahmoud, a indiqué que M. Gheith avait reçu une interdiction de six mois de se rendre en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël, et d'y contacter certaines personnes et que la police l'accusait d'avoir enfreint cet ordre.

Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a confirmé qu'Adnan Gheith avait été arrêté et interrogé, sans fournir d'autres détails. L'agence de presse officielle palestinienne Wafa a annoncé qu'il avait été libéré plus tard dans la journée de dimanche et condamné à une amende de 1000 shekels (280 francs).

Collaboration dénoncée

La police israélienne avait déjà mené une enquête sur M. Gheith, qu'elles soupçonnent d'implication dans l'arrestation en octobre dernier par l'Autorité palestinienne d'Issam Akel. Cet Américano-Palestinien est accusé par les Palestiniens d'avoir participé à la vente d'un immeuble situé à Jérusalem-Est - partie palestinienne de la ville - à des acheteurs juifs.

Ces ventes sont considérées comme une trahison par les Palestiniens, qui sont opposés à l'achat par des colons israéliens de propriétés dans Jérusalem-Est annexée.

La police israélienne soupçonnait M. Gheith d'avoir collaboré avec les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne pour l'arrestation d'Issam Akel à Jérusalem alors que ces dernières n'ont pas de mandat pour opérer dans la ville.

Haut responsable

Le gouverneur palestinien de Jérusalem n'exerce aucune autorité sur la ville, y compris la partie orientale annexée par Israël. Mais il est un haut responsable de l'administration palestinienne. Pour de hauts responsables palestiniens, les multiples arrestations du gouverneur palestinien ont visé à faire pression sur les Palestiniens pour qu'ils libèrent M. Akel.

Ce dernier a été condamné à une peine de prison à vie par un tribunal palestinien, mais il aurait ensuite été autorisé à partir aux États-Unis, selon des médias. Israël a occupé Jérusalem-Est à l'issue de la guerre des Six jours en 1967 et l'a ensuite annexé, ce qui n'a jamais été reconnu par la communauté internationale. Quelque 320'000 Palestiniens vivent à Jérusalem-Est et espèrent y établir la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. (ats/nxp)

Créé: 15.04.2019, 01h29

Les Etats-Unis félicitent le nouveau gouvernement palestinien

Les Etats-Unis ont félicité dimanche le nouveau gouvernement palestinien formé la veille par Mohammad Chtayyeh, comprenant des fidèles du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et dont a été écarté le parti islamiste du Hamas.

Galerie photo

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine Le conflit israélo-palestinien a pris naissance à la fin du XIXe siècle. De la déclaration Balfour promettant la création d'un Foyer national juif à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Articles en relation

Netanyahu en bonne voie pour être premier ministre

Israël Sauf coup de tonnerre, Benjamin Netanyahu paraît assuré de se voir confier la tâche de premier ministre. Plus...

Un fidèle de Mahmoud Abbas nommé 1er ministre

Palestine Proche du président palestinien, Mohammad Chtayyieh a été placé à la tête du gouvernement. Le Hamas dénonce un «monopole du pouvoir». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inde: vers une réélection du nationaliste Modi
Plus...