Des «gilets jaunes» manifestent à Paris

FrancePlusieurs centaines de Français ont manifesté samedi à Paris, près de huit mois après le début du mouvement de contestation sociale.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au slogan habituel «Macron démission» sont venus s'ajouter des «Homards partout, justice nulle part», ou «De Rugy en prison», en écho aux affaires qui éclaboussent le ministre de l'Ecologie et ancien président de l'Assemblée nationale François de Rugy.

«On veut exprimer un mécontentement contre un président qui a pris tous les pouvoirs, des ministres qui boivent des vins à 500 euros... C'est tout qu'il faut revoir: le travail, les retraites, l'école, l'hôpital», explique Henri, un Parisien à la retraite, ancien employé de la SNCF et venu pour sa 35e manifestation d'affilée: «Je suis là depuis le début !».

Mobilisation décroissante

Alain, autre retraité, dit être venu «pour soutenir les gens en difficulté». Il assure que le mouvement continuera pendant l'été, malgré la mobilisation fortement décroissante ces dernières semaines à Paris et dans d'autres villes.

«Bien sûr ! Ca durera le temps qu'il faudra. Il est hors de question de lâcher, tant que les gens qui sont bien nantis n'écouteront pas les gens en difficulté», affirme-t-il.

Quelques incidents

Quelques légers incidents ont eu lieu sur le parcours tracé dans l'est de la capitale, les forces de l'ordre usant de gaz lacrymogène, parfois après avoir été visées par des projectiles.

Les manifestants ont été empêchés de pénétrer dans la gare de Lyon et ont été dispersés avant la fin du parcours initialement prévue près de la gare d'Austerlitz. Quelques personnes ont également été interpellées, a constaté l'AFP.

A Bordeaux, longtemps une place forte du mouvement, ils n'étaient qu'environ 250 à manifester, notamment avec les slogans «On veut du homard !», «De Rugy, de Rugy, par ici les loyers c'est pas gratuit !», a constaté l'AFP. (ats/nxp)

Créé: 13.07.2019, 20h00

Galerie photo

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit Né le 18 octobre 2018, le mouvement protestait contre la hausse des prix du carburant annoncé par le gouvernement qui, depuis, a reculé. Mais il représente une colère sociale plus large.

Articles en relation

Quelque 6000 «gilets jaunes» bravent la chaleur

France Sous un soleil de plomb, la mobilisation des gilets jaunes a atteint son plus bas niveau samedi lors de l'acte 33 du mouvement. Plus...

«Gilets jaunes»: faible mobilisation pour l'acte 31

France Seulement 7000 personnes ont manifesté sur l'ensemble du territoire français. Un chiffre officiel que contestent les «gilets jaunes». Plus...

De Rugy «s'engage à rembourser chaque euro contesté»

France Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, épinglé notamment pour des repas fastueux, était convoqué à Matignon ce jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...